La lecture du livre « Les femmes de Pakadjuma» sanctionne la  clôture du 1er Salon littérature du Kongo Central

0
118

Kinshasa, 03 mai 2021 (ACP).- Le 1er Salon littérature du Kongo Central déroulé du 27 avril au 1er mai dernier, dans la ville de Banza-Ngungu, s’est clôturé samedi par une réflexion par les participants autour du livre « Les femmes de Pakadjuma » de la journaliste indépendante, Ange Kasongo Adihe.

D’après l’organisateur de cet événement Allegria Mpengani Kutalu qui s’est confié lundi à l’ACP, l’auteur a tenté de présenter au public les  facettes d’un quartier qu’elle qualifie de « redouté » des Kinois et réputé comme milieu de prostitution.

Elle a aussi cherché à démontrer les difficultés socio-économiques auxquelles fait face la population de ce quartier, en même temps les aspects positifs de la vie quotidienne des femmes  de cette  contrée dont on dénombre également des femmes ménagères,  des commerçantes, des  éducatrices, etc.  « Ces femmes ne sont pas toutes prostituées, il y a là des femmes travailleurs, des femmes commerçantes qui se battent pour subvenir a leurs besoins» a fait savoir Mme Kasongo Adihe, précisant que « Les femmes de Pakadjuma » est en réalité la recension d’un reportage  effectué dans ce milieu en vue de savoir principalement si toutes les femmes de Pakadjuma étaient prostituées.

En plus de l’étape de conférence, le public a aussi assisté à un concours de génies en herbe organisé à l’ISP Mbanza Ngungu pour les élèves de quelques écoles de la place. Il y a également eu des moments de déclamation des poèmes, des scénettes par des élèves,  ainsi que la prestation de quelques groupes musicaux de ce  territoire de Mbanza-Ngungu.

ACP/Zng/nig