Le leadership féminin et la participation de la femme de Kenge à la politique active

0
334

Kenge, 03 mai 2021 (ACP).- Les femmes leaders de la ville de Kenge ont été formées du 28 au 29 avril, sur le leadership féminin et la participation de la femme à la vie politique active, au cours d’un atelier organisé par l’ONG  Gratec- Congo, avec l’appui financier de la Fondation Hanns Seidel.

Au cours de cet atelier, la députée provinciale Matilde Mujinga qui a parlé de la participation politique de la femme de Kenge,  a dénoncé  la discrimination dont est victime la femme suite aux us et coutumes et a partagé son expérience pour un électorat réussi.

A l’ouverture comme à la clôture de ce séminaire, le représentant de la ministre provinciale du genre, famille et enfant du Kwango, Billy Ilenda Kabemba,  a félicité l’ONG Gratec-Congo et la Fondation Hanns Seidel pour leur engagement combien louable à l’épanouissement de la femme kwangolaise. Il a, à cet effet déclaré que son ministère est déterminé à mener cette lutte pour accorder à la femme une place de choix et surtout lui permettre de participer activement à la vie politique.  « Ceci pourra se matérialiser dans le dynamisme et le renforcement de ses capacités notamment dans le traitement de l’information et des techniques numériques pouvant lui permettre de formuler des plaidoyers en sa faveur tel que prévu dans les textes légaux en vigueur », a renchéri Billy Ilenda.

Pour sa part, le représentant du partenaire, Richard Kasongo s’est réjoui de la participation active des femmes leaders de Kenge et les a exhortées  à restituer la matière à leurs différents groupes avant de leur  assurer  que les recommandations issues de ce séminaire seront transmises à la fondation Hanns Seidel par l’entremise de l’ONG Gratec.

De son côté, la  directrice provinciale de l’ACP/Kwango, Pascaline Musinga Kibangu, qui a exposé sur « Quel type de communication dans et par les médias pour la femme leader de Kenge » a fait savoir  que  la femme leader politique de Kenge doit privilégier la communication de masse pour son marketing politique, en se servant de tous les médias notamment les radios et télévisions  locales et nationales, la presse écrite, voire même les réseaux sociaux.

La femme leader politique de Kenge, a-t-elle poursuivi, doit promouvoir la communication afin de se faire entendre, car les médias lui donnent la possibilité de briser toutes les distances qui la séparent de son public et lui permet d’atteindre sa cible.

Elle a, dans ce cadre, invité les participantes à s’approprier les NTIC qui leur offrent la  possibilité  d’atteindre tout le monde pour leur marketing politique, car, dit-on celui qui a l’information à le pouvoir.  Ainsi par  sa manière de communiquer elle peut soit tuer, soit sauver des vies humaines.

Dans sa conclusion,  la directrice provinciale de l’ACP/Kwango a donné les qualités d’une femme leader notamment la capacité de communiquer, le respect de l’éthique, la bonne tenue vestimentaire,  l’altruisme, la promotion des valeurs culturelles et du genre, la lutte contre les antivaleurs, la maitrise de soi, la tolérance et la bonne gouvernance. Auparavant, l’intervenante Gabrielle Ilenda avait partagé avec les participantes sur les caractéristiques d’une femme leader à savoir l’intégrité, le courage, l’humilité, la prise de décision et la délégation des pouvoirs. ACP/Zng/nig