Pour la mise sur pied des structures d’appui aux femmes leaders

0
84

Kinshasa,  03 mai  2021 (ACP).- La secrétaire permanente du Comité national femme et développement (CONAFED), Jeanne Nzuzi a émis le vœu de voir des intellectuels congolais mettre en place une structure d’appui aux femmes promues aux instances  de prise des décisions et aux autres leaders dans différents secteurs de la vie professionnelle.

Mme Nzuzi qui s’exprimait lundi au cours d’un entretien avec l’ACP,  a indiqué que «  La bravoure et le courage de ces dernières ne suffisent pas pour conduire les créatures humaines », avant d’insister sur la nécessité de renforcer leurs capacités de manière constante afin de les mettre en mesure de continuer avec succès leur service auprès des  populations. Cette structure voulue nationale et appelée à être plus opérationnelle au niveau de Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo(RDC), devra inévitablement, avoir des ramifications en provinces et dans l’arrière-pays pour rendre le service analogue, a-t-elle poursuivi.

S’agissant des objectifs poursuivis,  Mme Nzuzi a fait savoir qu’elle aura pour mission, d’une part, d’organiser à l’intention des femmes leaders ciblées, des séminaires de remise à niveau en matières managériales,  politiques et sociales. Et d’autre part, d’améliorer l’intégration de la problématique du Genre, estimant de cette façon, qu’on pourrait s’attendre à un changement temporel des attitudes et des comportements discriminatoires en symphonie dans les structures et les procédures de management comme de prise des décisions.

Souhait de  complémentarité permanente entre les hommes et les femmes leaders

Par ailleurs, Mme Nzuzi a  souhaité qu’en moyenne échéance, cette structure devra veiller également au renforcement de la complémentarité constante entre les hommes et les femmes lorsqu’il s’agira des idées à émettre dans le but de contribuer à l’émergence, soutenant que les hommes doivent être inclus partout et dans toutes actions concernant le Genre.

Toutefois, la structure  d’appui doit, en plus, arrêter des mécanismes susceptibles de casser toute tentative de harcèlement sexuel des femmes   lors du rapprochement souhaité au travail et prévoit des sanctions aux auteurs.

ACP/Zng/nig