Etat de siège : dispositions pratiques pour  mettre fin à deux décennies de violations massives des droits humains en RDC

0
322

Kinshasa, 04 avril 2021 (ACP).- Le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a, au travers la proclamation par l’ordonnance présidentielle, de l’état de siège sur les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri et des mesures d’application y afférentes, manifesté sa détermination de mettre fin à deux décennies de violations massives des droits humains, des assassinats, des viols, des meurtres, etc.

Le ministre de la Communication et médias, Patrick Muyaya Katambwe, l’a déclaré , au cours d’une conférence  de presse qu’il a animée conjointement, mardi,  avec le général major, Léon Richard Kasonga et le commissaire supérieur, Pierrot Mwanamputu porte-paroles respectivement des Forces armées de la RDC (FARDC) et de la Police nationale congolaise (PNC).

Il a fait savoir que le déploiement d’une administration dirigée par les militaires et les policiers durant cette période temporaire de 30 jours, vise à restaurer la paix et à rétablir l’autorité de l’Etat sur toute l’étendue de deux provinces précitées, ajoutant que l’exercice de la mise en œuvre de l’état de siège se fera dans le strict respect des dispositions constitutionnelles en matière de respect des libertés individuelles.

« Par cette initiative, le gouvernement de l’Union sacrée de la nation (USN), ne ménagera aucun effort pour apporter tout son soutien à nos forces armées actuellement au front, comme l’avait souligné, le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde, lors de la présentation du programme du gouvernement  devant l’Assemblée nationale », a-t-il conclu.

Anéantir les forces négatives, c’est l’obligation du résultat pour instaurer la paix

Par ailleurs, le porte-parole des FARDC, le général major Kasonga, a rappelé la mission traditionnelle de l’armée de protéger l’intégrité du territoire national et en cette période exceptionnelle, les gouverneurs militaires, a-t-il expliqué, vont gérer les provinces ciblées et les troupes afin de restaurer la paix et de rétablir  l’autorité de l’Etat.

La mission essentielle pour les FARDC est de contraindre les forces négatives, auteurs de l’insécurité dans les provinces du Nord-Kivu et l’Ituri, de déposer les armes.

«Nos troupes disposent de la capacité et de la logistique», a dit le général major Kasonga.

Il a invité les professionnels des médias d’être les vecteurs de la mobilisation auprès de notre population afin de consolider la cohésion nationale et le moral de nos troupes.

Pour sa part, le commissaire supérieur Mwanamputu a expliqué les motivations à la base de l’instauration de l’état de siège dans les deux provinces, avant de rappeler que les nouvelles provinciales seront investies des prérogatives dans la limite du respect de la dignité humaine , du respect de la vie et de la propriété privée.

Ces autorités ont pour mission notamment de faire des perquisitions de jour et de nuit dans les domiciles, de rechercher  et ordonner la remise des armes et des munitions, d’interdire les publications et les réunions de nature à exciter ou à porter atteinte à l’ordre public, a-t-il signalé.

ACP/ Zng/May