L’Egypte et la Turquie tentent un rapprochement diplomatique

0
113

Kinshasa, 06 mai 2021 (ACP).- L’Egypte et la Turquie ont amorcé un réchauffement diplomatique qui s’annonce toutefois lent tant la méfiance entre les deux pays reste profonde, ont rapporté mercredi des agences internationales de presse.

Après plusieurs gestes d’ouverture ces derniers mois, une délégation du ministère turc des Affaires étrangères mène ce mercredi et jeudi des « pourparlers politiques » avec des responsables égyptiens au Caire, selon un communiqué officiel égyptien repris par ces sources. Les deux pays reviennent de loin: depuis la destitution en 2013 du premier président démocratiquement élu d’Égypte, Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans et soutenu par la Turquie, les relations entre les deux pays s’étaient très fortement dégradées. Mais ces deux alliés des Etats-Unis, qui subissent des pressions croissantes de Washington depuis le départ de Donald Trump, cherchent à apaiser les tensions avec leurs voisins, dans une région qui a été ces dernières années le théâtre de vives luttes d’influences entre puissances régionales, notamment en Libye et en Méditerranée orientale.

D’après ces sources, Ankara avait annoncé à la mi-mars avoir établi ses premiers contacts diplomatiques avec Le Caire depuis 2013, ajoutant qu’une délégation turque devait se rendre début mai en Egypte pour discuter d’une normalisation. Mais le chef de la diplomatie égyptienne, Sameh Choukri, avait alors répondu que les mots ne suffisaient pas pour le rétablissement de pleines relations. « Les discussions au Caire doivent porter sur les mesures nécessaires à une normalisation des relations au niveau bilatéral et régional », a indiqué mardi le communiqué officiel égyptien. « Il y a énormément de méfiance, attisée par huit ans d’hostilité manifeste », souligne Nael Shama, auteur d’un livre sur la politique étrangère égyptienne.  Après les soulèvements arabes en 2011, Istanbul est devenue « la capitale » des médias arabes critiques de leurs gouvernements, notamment de médias égyptiens proches de la confrérie des Frères musulmans, interdite par le Caire en 2013.