L’opposition éthiopienne inquiète à l’approche des élections

0
156

Kinshasa, 06 mai 2021 (ACP).- L’opposition éthiopienne redoute des violences post-électorales comme en 2005 à l’approche de la tenue des élections prévues le 05 juin prochain, ont indiqué des agences internationales de presse. Mais l’échéance n’est pas sans appréhensions, ont ajouté ces sources. Le recensement des électeurs piétine 200 000 personnes ont été déjà recensées à Addis-Abeba, une ville de cinq millions d’habitants.

Les conflits ethniques et la guerre au Tigré sont aussi autant d’obstacles qui se dressent sur le chemin de ce scrutin.

« Ce qui s’est passé en 2005 et après, je pense que cela a permis aux Éthiopiens – y compris ceux de l’ancien pouvoir de comprendre que cela ne peut pas continuer ainsi, qu’il n’y a pas de paix possible quand un gouvernement est au pouvoir sans aucune légitimité populaire. », a souligné Birhanu Nega, chef du parti Ethiopian Citizens for Social Justice d’opposition. Autre épine dans le pied du pays, ses formations politiques basées sur la fibre ethnique.

Une pratique qui constituerait une menace pour l’unité de l’Ethiopie, selon les mêmes sources. « Pour notre pays… Ce n’est pas comme si nous n’avons pas de passé, nous avons une expérience de ce type de politique, sur la politique basée sur l’ethnie depuis 30 ans, et nous avons vu quelles en sont les conséquences.

Cela n’a pas unifié notre pays, cela a en fait créé ce fossé dans la société qui a conduit à des conflits et des massacres et toutes ces choses horribles qu’une société redoute.« , a expliqué Birhanu Nega. Mais le Premier ministre se veut rassurant, les élections de cette année seraient « l’un des chapitres de la résurrection de l’Éthiopie », a-t-il souligné dans son message de Pâques orthodoxe.