Organisation  à Goma  d’un atelier régional  sur l’éradication des forces négatives en RDC

0
181

Goma, 05 mai 2021(ACP). – Le gouverneur de la province du Nord-Kivu, Carly Nzanzu Kasivita, a procédé lundi dernier à Goma, au lancement d’un atelier sur « l’approche globale et la coopération régionale renforcée pour l’éradication des forces négatives en RDC  ».

Dans son allocution d’ouverture, le gouverneur de la province du Nord-Kivu,  a salué la tenue de ces assises dans sa juridiction au le gouvernement met tout en œuvre paur en finir avec l’activisme des groupes armés  dans la partie est de la RDC.

 « La problématique de l’insécurité à l’Est du pays tient à cœur l’Etat congolais et plus particulièrement le Président de la République à qui je rends mes hommages les plus déférents pour son engagement pour la paix », a  déclaré  le gouverneur Carly Nzanzu pour
qui l’éradication du terrorisme qui sévit dans cette partie nécessite une mobilisation internationale pour son éradication.

L’autorité provinciale a exprimé le vœu le plus ardent de la population
congolaise de voir les assises de Goma poser les bases d’un renouveau dans les interactions visant la matérialisation des engagements des parties prenantes l’accord cadre pour la paix et la sécurité et le développement pour la RDC et la région des Grands Lacs sous tous ses
aspects. Ces assises visent l’accompagnement des mesures non militaires qui doivent venir en complément des opérations militaires en cours, et de prévenir les recrutements des combattants étrangers dans les camps des réfugiés des pays voisins de la RDC. Pour Patric Mutombo Kambila, coordonnateur national du mécanisme, les travaux de Goma constituent
la matérialisation effective de l’accord cadre d’Addis Abeba. Il a ainsi traduit le ferme engagement de la RDC à s’acquitter de ses obligations au nom de la paix dans la sous-région.

Cet atelier  réunit les délégués  des pays signataires de l’accord cadre d’Addis-Abeba. Il s’agit de la RDC, du Rwanda,  du  Burundi, de la Tanzanie de l’Ouganda du Kenya, de  l’Angola et la Centrafrique. ACP/Fng/KJI