Plaidoyer pour la viabilisation des écoles en difficulté de fonctionnement

0
114

 Kinshasa, 5 Mai  2021(ACP).- La préfète de l’Institut du 30 juin dans la commune de Kinshasa,  Ngunza Kintadi, a  émis le vœu mercredi de voir le gouvernement spécialement les ministères en charge de l’ « enseignement », s’efforcer à rendre viables certains établissements publics et privés en difficulté de fonctionnement.

Elle a exprimé ce souhait dans  le but de soutenir le mandat du président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo,  lors d’un entretien avec l’ACP, en marge de la Journée internationale de l’enseignement célébrée le 30 avril de chaque année.

 Se référant à la vision du chef de l’Etat qui tient à l’accès de tous les fils du pays à l’éducation, il est nécessaire d’appuyer le programme de réhabilitation des établissements, au lieu de les supprimer comme soutenu par certains compatriotes  véreux afin d’éviter  la déperdition scolaire, le chômage et  les antis valeurs.

Selon l’oratrice, c’est de cette manière qu’on aidera le président de la République à réussir son mandat. Elle a, à cette occasion souligné que les écoles non viables ne sont pas à confondre  avec celles dites fictives, d’où  la demande au gouvernement d’octroyer des moyens  nécessaires au fonctionnement de leurs administrations et aux infrastructures.

Par ailleurs, Mme Ngunza a exprimé la nécessité pour le gouvernement d’accompagner les promoteurs d’écoles privées afin de permettre au pays d’assurer un enseignement  de qualité pour le pays. Cet accompagnement, a-t-elle  conclu, peut se concrétiser  dans l’assistance au paiement des factures d’eau et d’électricité, ainsi que dans la réduction du fisc.ACP/Fng/KJI/GGK