Le Pr Luzolo Bambi salue le Président Tshisekedi pour avoir initié la justice transitionnelle

0
313

Kinshasa, 06 mai 2021 (ACP).- Le professeur Emmanuel-Janvier Bambi Lessa a salué jeudi, le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, pour avoir initié la justice transitionnelle, lors de l’ouverture d’un atelier de renforcement des capacités de la société civile congolaise sur la justice transitionnelle, au Pullman Hôtel, à Kinshasa.

Dans son exposé sur les principes fondamentaux de la justice transitionnelle,  le Pr Luzolo Bambi a estimé que la justice transitionnelle est une panacée que tout le peuple congolais doit appliquer pour sortir de la situation de post conflit.

« La justice transitionnelle est une résilience qui a pour objectif de conjurer le passé, d’affronter la vérité dépassée pour établir une confiance nouvelle, une vraie réconciliation entre les Congolais et construire un vrai état de droit », a-t-il dit, ajoutant : « Cette justice est fondée sur un principe simple selon lequel, il n’y a pas de paix, il n’y a pas de réconciliation sans justice, il n’y a pas de justice sans réparation, il n’y a pas de réparation sans pardon et il n’y a pas de pardon sans vérité ».

Les éléments précités, a-t-il poursuit, constituent les principes fondamentaux sur lesquels la justice congolaise devrait se focaliser pour bâtir un véritable Etat de droit.

«  On ne peut pas construire un Etat de droit sur les cendres des 5 millions des morts à travers toutes les guerres que la RDC a connues », a insisté le Pr Luzolo Bambi qui pense qu’il faudrait organiser une journée de mémoire pour les milliers des victimes enregistrées en RDC.

« La meilleure façon de rendre justice à ces milliers  des morts Congolais est de leur rendre justice », a conclu l’ancien ministre de la justice.

Le président du CONATC pour le renforcement de la culture identitaire

Par ailleurs, le président du Conseil supérieur de l’autorité traditionnelle et coutumière en Afrique (CONATC), Sa Majesté Paul Difima, présent à cet atelier, a indiqué que sa contribution, en tant que Roi Kongo sera dans le sens de renforcer la culture identitaire qui dépend des droits coutumiers afin de bien éclairer la justice transitionnelle.

En se référant à l’article 207 de la Constitution qui reconnaît l’autorité coutumière, Sa Majesté Paul Difima a affirmé qu’il existe une procédure coutumière dans la justice transitionnelle.

Il sied de noter que cet atelier de renforcement des capacités de la société civile sur la justice transitionnelle se tient du 6 au 7 mais 2021, avec la participation du ministre des Droits humains, de la cheffe de la MONUSCO, de la  députée Christelle Vuanga et de tant d’autres personnalités. ACP/May