Organisations  à  Kinshasa d’un wébinaire sur la Prise en charge du VIH Pédiatrique en RDC

0
324

Kinshasa,  07 mai 2021 (ACP).- Le Programme national de lutte contre le VIH/Sida et Infections  sexuellement transmissibles (PNLS/IST), a organisé vendredi, en collaboration avec ses partenaires  techniques et financiers, un wébinaire sur  la prise  en charge  pédiatrique  du VIH/SIDA en RDC.

Cette conférence vidéo a été organisée à l’occasion de la journée mondiale des orphelins du VIH, célébrée le 7 mai de chaque année.

Placé  sous le thème : « Partage des approches innovantes et gestion de défis dans l’accélération de la prise en charge du VIH », ce wébinaire a pour objectif, notamment de mobiliser les partenaires pour l’amélioration des performances dans la prise en charge pédiatrique ainsi que de partager les pratiques opérationnalisées en RDC sur la prise en charge pédiatrique.

Il vise aussi à présenter les défis et à échanger sur les pistes des solutions pour assurer une prise en charge optimale du VIH pédiatrique. Il s’emploi également à assurer le plaidoyer pour le positionnement de la prise en charge pédiatrique parmi les objectifs prioritaires de différents partenaires intervenant dans la lutte contre le VIH/sida.

Selon les organisateurs, ce wébinaire  constitue une opportunité d’échanger avec les parties prenantes afin d’identifier les stratégies et les bonnes pratiques pouvant améliorer les performances de cette thématique en termes de qualité de services et d’extension de la couverture.

Toutefois, des défis majeurs persistent en lien avec la couverture des formations sanitaires ayant intégré la prise en charge pédiatrique (53%), l’accès au dépistage pour les enfants et adolescents (la rupture de stock en tests de dépistage, la faible couverture en EID à 20%) et la faible implication de la communauté.

Contextes général

Selon le rapport annuel de 2019, la RDC connait une épidémie à VIH de type généralisé avec une prévalence estimée à 1,2% dans la population âgée de 15 à 49 ans (EDS 2014) et à 2,7% chez les femmes enceintes (Rapport sérosurveillance 2017). Elle a enregistré des avancées significatives en matière de prise en charge du VIH,  car l’évolution de la mise sous anti rétroviraux (ARV) des enfants de 0 à 14 ans. Bien que croissante de 14% en 2010 à 35% en 2019, cette évolution reste encore faible comparativement à celle de l’ensemble de la population, soit 61%.

Ces progrès ont été réalisés dans cette prise en charge du VIH pédiatrique notamment dans le  renforcement de la rétention, la mise en œuvre de certaines approches novatrices comme l’approche du dépistage centrée sur la famille (arbre familial), l’index testing et l’intensification du dépistage ciblé à travers l’utilisation des différentes portes d’entrée potentielles dans le recrutement des enfants ainsi que la vulgarisation des directives sur la divulgation du statut sérologique.

Il existe encore le renforcement de capacité tributaire des appuis apportés par les partenaires techniques et financiers tels que le Projet ACT, la réunion de haut niveau sur le boostage de la PEC avec appui de l’Organisation mondiale  de la santé (OMS) régional (2019) et les réunions de Vatican, ajoute la source.

Il sied  de noter que plusieurs structures  ont pris part à  ce wébinaire, notamment, le PNMLS, PNSR, PNSA, JUNTA, Fonds mondial, PEPFAR, HPP, CHEMONICS, EGPAF, MSF, ICAP, l’ASBl la main sur le Cœur, la société civile, l’Hôpital kalembe lembe ainsi que le Centre d’excellence. ACP/Fng/nig