Les importateurs des produits surgelés invités au  respect de la législation économique

0
345

Kinshasa, 11 mai 2021(ACP).- Le ministre de l’Economie nationale, Jean Marie Kalumba  Yuma a invité les importateurs des produits surgelés au strict respect de la législation économique dans la pratique de la vérité des prix sur les différents marchés de la RDC.

Le ministre Kalumba qui a lancé cette invitation mardi au cours d’une séance de travail avec ces derniers dans son cabinet de travail a indiqué que cette rencontre  avait pour objectif, de remettre aux opérateurs économiques les projets des structures des prix de certains produits importés.

Ces projets des structures des prix sont  élaborés par les services du ministère  en vue d’entamer des discussions dans un climat de confiance, tout en se référant aux dispositions de la loi organique no 18/ 020 du 9 juillet 2018 relative à la liberté des prix.

Le ministre Kalumba a fait savoir que la loi susmentionnée stipule à l’article 6 alinéa premier que, les prix des biens et services sont librement fixés par ceux qui en font l’offre et à son article 7, la loi  rappelle que le ministre de l’Economie détermine les modalités de calcul et de fixation des prix ainsi que la marge bénéficiaire maximale autorisée aux commerçants autres que les professions libérales.

A cet, il a convié les importateurs à l’adoption des structures des prix concertées par produit qui doit être suivies par tous les opérateurs économiques du secteur.

La RDC traverse une période difficile

Le ministre Kalumba a par ailleurs relevé que la RDC, à l’instar d’autres pays du monde, traverse une situation économique difficile due aux effets néfastes de la pandémie à COVID-19. Cette situation,  a-t-il dit soutenu, a conduit les Etats à  réduire leurs prévisions budgétaires et à adopter des politiques publiques prudentielles pour juguler la crise économique,  stabiliser le cadre macroéconomique et amorcer la reprise de l’activité économique.

« C’est dans cette perspective que mon ministère ne ménagera aucun effort pour rendre effectif les objectifs du programme du gouvernement visant l’approvisionnement régulier sur toute l’étendue du territoire national en denrées de grande consommation ; la baisse et la stabilité des prix desdits denrées ; la protection des opérateurs économiques en leur garantissant un climat des affaires favorable au retour des investissements », a fait remarquer le ministre de l’Economie.

Dans le même cadre, le gouvernement entend protéger les consommateurs en préservant son pouvoir d’achat contre la pratique des prix illicites par certains opérateurs économiques ; lutter contre les méfaits du commerce triangulaire des produits importés de grande consommation.

La rencontre avec les opérateurs économiques, a-t-il ajouté, vise à partager la vision du gouvernement dans le secteur de l’économie. Cette dernière consiste à rendre l’économie du pays résiliente aux chocs exogènes mais surtout de créer une économie au service du peuple d’abord, de protéger tous les agents économiques de manière à garantir l’équilibre sur le marché des biens et services.

Outre le renforcement du contrôle économique,  le ministère de l’Economie nationale n’assurera pas seulement la police des prix, mais s’emploiera, avec d’autres ministères, notamment le ministère des Finances,  à examiner la possibilité de supprimer,  si non de réduire, certaines taxes (fiscalité et parafiscalité) qui peuvent avoir une incidence directe sur la hausse des prix des denrées de grande consommation.

Pour le coordonnateur du groupe Congo futur, Jean Baptiste Selemani Ngongo, la raison de cette rencontre est d’examiner ensemble avec le ministre, la possibilité de réduire, les taxes (fiscalité et parafiscalité) en vue de servir la population.

La réunion a connu la participation des opérateurs économiques du groupe  Fresh Frozen Foods, GPCO, EGAL, MINO CONGO, SOKIN, MODIAL FOOD, FC CONGO, TRANS CONGO,  SOCIMEX, GFCO (CONGO FUTUR) et AMÉRICAIN FRESH FOOD, indique-t-on.  ACP/ Zng/Cfm/Thd