La CNDH s’active pour l’adoption de la proposition de loi protégeant les défenseurs des droits de l’homme

0
157

Kinshasa, 12 mai 2021 (ACP).- La Commission nationale des droits de l’Homme (CNDH) s’active pour l’adoption à l’Assemblée nationale de la proposition de loi protégeant les défenseurs des droits de l’homme (DDH), a indiqué mardi, le président de cette structure, Me Mwamba Mushikonke Mwamus, au cours d’un atelier d’imprégnation et d’appropriation de cette loi, organisé au salon rouge du ministère des Affaires étrangères.

Me Mwamba Mushikonke a fait savoir que, cette démarche s’inscrit dans le cadre de l’article 16 de la loi organique qui institue la CNDH et stipule que celle-ci a pour mission d’examiner la législation interne relative aux droits de l’homme et de faire des recommandations pour son ordonnancement législatif.

De son côté, le ministre des Droits humains, Fabrice Puela a remercié la CNDH pour cette initiative tout en lui réitérant son accompagnement et son soutien dans cette démarche. « La tâche est difficile sur le terrain, mais avec une étroite et franche collaboration nous pouvons réussir à redresser la situation », a-t-il dit.

Pour le Directeur exécutif de l’ONG « La voix de sans vois » Rossin Manketa, la nature de la spécificité du travail des défenseurs des  Droits de l’homme (DDH) doit pousser l’Etat à travers l’Assemblée nationale de voter une loi portant protection de ces derniers, car ceux-ci  consacrent leur vie à lutter pour la défense des droits des autres, avant de saluer les efforts fournis par la CNDH pour que les DDH aient un cadre juridique qui les protège.

M. Danny Banza de l’ONG « Amis de Nelson Mandela » a, pour sa part, précisé que l’adoption de cette loi permettra aux DDH de bien mener leurs activités sans être victime des arrestations arbitraires, des représailles et menaces surtout d’assassinats. Car, a-t-il ajouté, ceci contribuera également à la concrétisation de la démocratie et à l’instauration de l’Etat des droits dans le pays.

Par ailleurs, le député national  Jean-Paul Segihobe, qui a endossé cette proposition de loi, a rassuré que le moment et le contexte politique sont opportuns pour l’adoption de la loi portant protection des DDH, comptant ainsi sur l’implication du ministre des Droits Humains au niveau du gouvernement.

La CNDH en collaboration avec les ONG des droits de l’homme avait initié depuis plus de deux ans, un projet de loi portant protection des défenseurs des droits de l’homme, un projet qui avait déjà été adopté préalablement au sénat à la législature passée, mais qui avait connu de blocage lors de la deuxième lecture par l’Assemblée nationale, rappelle-t-on. ACP/Fng/KJI