Le Chef de l’État pour l’accroissement de la capacité de l’énergie électrique à travers le pays

0
173

Kinshasa, 11 mai (ACP).- Le Chef de l’État tient a ce que le projet de construction du Poste HT 220KV de Kinsuka et des réseaux de distribution MT/ BT associés, au quartier Mushi/CPA, dans la commune de Ngaliema, arrive à terme, a déclaré le Conseiller principal du Chef de l’État en charge des Infrastructures, Mines et Energie, Michel Ablavi Eboma, à l’issue d’une visite qu’il a effectuée mardi, à ce site.

Le Conseiller Eboma, qui est allé se rendre compte, sur instruction du Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, de l’effectivité du démarrage des travaux à ce lieu, a bénéficié des explications du Directeur général de la Société nationale d’électricité (SNEL), Jean-Bosco Kayombo Kayam.

Il a fait savoir que le Chef de l’Etat est déterminé à apporter sa participation dans les négociations, en ce qui concerne notamment l’aspect de l’expropriation des personnes disposant  de parcelles dans les concessions de la SNEL.

«Il s’agit d’une procédure qui doit se faire conformément à la loi de la République», a-t-il dit.

Le coût des travaux s’élève à 200 millions de dollars américains, avec un délai d’exécution de 24 mois ( du 30 mars 2020 au 30 mars 2023). Le nombre des clients à la fin de l’exécution des travaux est estimé à 42 mille connexions. Exim Bank of Chine en est le bailleur de fonds avec comme contractant Shanghai Electric.

L’objectif poursuivi dans ce projet, a dit le DG de la SNEL, Jean-bosco Kayombo Kayan, consiste à distribuer la totalité de l’énergie électrique produite par la Centrale hydroélectrique de Zongo II, dans la ville-province de Kinshasa et accroître la disponibilité en énergie électrique; l’implantation des cabines de décharge dans la zone du projet pour améliorer la qualité de desserte en énergie électrique dans les secteurs de la commune de Ngaliema ( quartier CPA, Kimbwala Lutendele) et de  Ngaliema( quartier Bumba, Kinsuka pêcheur…) et favoriser le développement socio- économique de cette partie de la ville où plus d’un million de la population sera impactée par ce projet à court terme. ACP/Jeannot Lusenge