L’Afrique du sud veut attaquer des réseaux sociaux en justice (WhatsApp et Facebook)

0
250

Kinshasa, 14 mai 2021 (ACP).- Le régulateur sud-africain de l’information veut attaquer des réseaux sociaux en justice à cause de la nouvelle politique de partage de données entre WhatsApp et Facebook, ont rapporté vendredi, les médias internationaux.

Dans un communiqué publié jeudi, le régulateur sud-africain a annoncé que faute d’accord trouvé avec WhatsApp, il donnait «des instructions à des avocats pour qu’ils préparent un avis sur la marche à suivre en termes de litige».

WhatsApp devait appliquer sa nouvelle politique de partage des données, retardée de plusieurs mois face au tollé soulevé auprès des utilisateurs, le 15 mai. Il a cependant récemment déclaré qu’il ne couperait pas immédiatement les utilisateurs qui n’acceptent pas les nouvelles conditions, et qu’il enverrait des rappels à ceux qui n’ont pas choisi de le faire.

En mars, le régulateur sud-africain avait jugé que la nouvelle politique de confidentialité violait les lois du pays sur la protection des informations personnelles. Il avait dans la foulée écrit à WhatsApp pour lui demander de la réviser afin d’appliquer la même norme que dans l’Union européenne (UE). WhatsApp y avait annoncé que les nouvelles conditions ne seront utilisées que pour développer les fonctionnalités offertes aux comptes professionnels WhatsApp Business.

Le leader des applications de messagerie a informé ses utilisateurs en début d’année qu’ils devaient consentir à une nouvelle politique d’utilisation de leurs données. Celle-ci devant lui permettre de partager davantage d’informations avec sa société mère Facebook à des fins de publicité et de commerce électronique. ACP/Fng/CKM