Il n’y a pas de métier réservé uniquement aux hommes, soutient  la première femme taximan de Kinshasa

0
399

Kinshasa, 15 mai 2021 (ACP).- « Il n’y a pas de métier réservé uniquement  aux hommes », a soutenu Mme Céline Amsini Muziko, première femme conductrice de voiture  taxi dans  la ville de Kinshasa depuis  1970, au cours d’un entretien samedi  avec l’ACP, à l’occasion   de la célébration de ses 78 ans d’âge.

«Je fus engagée à l’âge de 27 ans par la Société des Transports Kinois (STK) en 1970, comme conductrice de taxi. A l’époque, la profession de conducteur de taxi  était considéré comme un travail réservé uniquement aux hommes .Mais grâce à mon savoir-faire et à ma discipline personnelle, j’ai réussi à m’imposer», a-t-elle dit, avant d’ajouter : «Si vous connaissez votre métier et que vous l’exercez  consciencieusement bien, les hommes, mieux, vos collègues, même s’ils sont numériquement nombreux auront beaucoup de respect et de considération à votre égard».

Céline Amsini Muziko a profité de l’occasion pour prodiguer des sages conseils aux jeunes femmes et filles, dans le cadre du leadership féminin : «Je voudrais dire aux femmes plus jeunes : « N’ayez peur de rien ! Le Créateur  a doté chacune des femmes  des capacités au même titre que les hommes. S’il y a un travail que vous êtes à mesure de réaliser  est dans vos faites-le, en toute responsabilité ».

Née à Kirungu dans la province du Maniema en 1943, Céline Amsini Muziko fut engagée en 1970 comme femme taximan par la STK.

Après 9 ans de service, elle travaille à la société aérienne Air Zaïre, qui deviendra par la suite Lignes aériennes congolaises (LAC), où elle a servi comme chauffeur jusqu’à sa retraite en 2011

A ce jour, elle s’est lancée dans la fabrication des divers objets à base de cauris, notamment des sacs, des cravates.

Par ailleurs, il sied de préciser que pour sa part, Victorine Njoli est la première femme congolaise ayant obtenu un permis de conduire à Kinshasa, alors de Léopoldville en 1955. ACP/Zng/May