Équateur Mag et les jeunes de Mbandaka saluent l’état de siège initié par Président Félix Tshisekedi

0
379

Kinshasa, 17 mai 2021 (ACP).- La structure Equateur Mag et les jeunes du quartier Wangata de la ville de Mbandaka dans la province de l’Equateur ont salué l’état de siège initié par le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, qui selon eux, est une opportunité pour les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) de ramener la paix dans l’Est de la RDC.

La fondatrice de cette structure, Hornela Mumbele, qui intervenait par vidéoconférence,  l’a fait savoir lundi à l’ACP, lors d’une journée d’échanges organisée le même jour avec les jeunes de cette province de l’Equateur, sous le thème, « Etat de siège dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, une opportunité pour les FARDC de ramener la paix dans l’Est de la RDC », à l’occasion de la célébration de la journée du 17 mai, commémorant l’entrée de l’Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo (ADFL).

Hornela Mumbela a invité ces jeunes à s’unir pour soutenir l’initiative du Chef de l’Etat, pour que la paix revienne dans cette partie du pays.

Elle a indiqué que l’objectif principal de ces échanges était de rappeler aux jeunes vivant dans les milieux, ruraux la date historique du 17 mai 1997 et la chute du régime  Mobutu Sese Seko après 32 ans de règne.

L’avocat au barreau de Mbandaka, Me Junior Pierre  Bonaka, a, lors de cette séance, fait savoir à ces jeunes que cette entrée triomphale des troupes de l’AFDL dans la capitale congolaise.

Il a également rappelé les guerres menées par feu Président Laurent Désiré Kabila, son règne et son assassinat le 16 janvier 2001 dans son bureau à Kinshasa.

Makalake, un peuple autochtone membre d’Equateur Mag, a indiqué que les peuples autochtones sont prêts à accompagner le Chef d’État dans sa lutte de ramener la paix dans cette partie du territoire national.

Equateur Mag est une structure consacrée à la promotion des valeurs socioculturelles du Grand Equateur, d’éveil de la conscience de la femme en général, et  en particulier des femmes et jeunes filles vivant dans les milieux reculés tout au long de la ligne Equateur. Elle vise aussi l’autonomisation des peuples pygmées, note-t-on. ACP/