L’ADEAC appuie les épouses de militaires pour soutenir l’état de siège

0
189

Kinshasa, 17 mai 2021 (ACP).-La députée nationale  Solange Masumbuko a appuyé, à travers son ONG Action pour le développement et l’autonomisation des communautés africaines (ADEAC), les épouses des militaires dans leurs activités génératrices de revenus, dans le cadre de soutenir l’état de siège initié par le Chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi, dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri.

Elle l’a déclaré, dimanche, au cours d’une cérémonie tenue à l’amphithéâtre du Centre supérieur militaire de la commune de Ngaliema, où son organisation l’ADEAC a lancé le projet  axé sur l’identification et l’accompagnement des femmes  micro entrepreneures, « Mamans Malewa et tenancières des bars » opérant dans les camps militaires et regroupées au sein de l’Asbl AFE.

« C’est une manière de répondre à l’appel lancé par le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi à toutes les forces vives de la nation, pour soutenir nos troupes et l’état de siège en cours en Ituri et au Nord-Kivu », a fait savoir la députée Solange Madumbuko.

Elle a invité l’assistance à un moment de prière à l’endroit des militaires se trouvant au front dans l’Est du pays mais aussi aux femmes de cette partie du Congo, victimes des violences commises par les groupes armés rebelles.

L’élue de la circonscription électorale de la Lukunga à Kinshasa et représentante de l’ADEAC a lancé également, un partenariat avec l’Association des femmes entrepreneures pour le développement durable (AFED), avant de signer sur place, un autre protocole d’accord avec les femmes militaires vendeuses de Malewa à la périphérie de bases militaires.

Elle a indiqué que ce programme vise trois objectifs, à savoir, l’identification, la classification, la formation, l’accompagnement et le financement des femmes entrepreneures, soulignant que ces partenariats visent aussi à mettre en évidence les atouts et les compétences des femmes engagées dans le soutien aux petites et moyennes entreprises gérées par les femmes, afin qu’elles puissent transformer la société congolaise pour un développement économique durable et une promotion d’intérêts sociaux.

Auparavant, une prière d’ouverture dite par le révérend Matthieu Salawa, suivie des mots de circonstance de la trésorière de la plate-forme ADEAC, Mme Régine Mundangi et de sa représentante, Solange Masumbuko, avaient animé cette cérémonie à laquelle ont pris part d’autres députés nationaux dont  Daniel Safu, Léon Nemba Lemba. ACP/