Le Premier ministre Patrick Achi est rentré en Côte d’Ivoire après un bref séjour en France

0
222

Kinshasa, 18 mai 2021 (ACP).- Le Premier ivoirien Patrick Achi, est rentré au pays vendredi soir, après une hospitalisation de quatre jours en France, ont indiqué lundi des agences internationales de presse. Il se dit « en pleine forme » bien qu’aucune information précise n’ait été donnée sur son état de santé par les autorités, ont ajouté ces mêmes sources.

« Je me sens très bien. Je suis revenu en pleine forme pour reprendre le travail« , a déclaré Patrick Achi à la Radio-télévision ivoirienne (RTI) à l’aéroport d’Abidjan, où il a été accueilli par une délégation de plusieurs ministres. Patrick Achi s’était rendu en France par un vol spécial dans la nuit de lundi à mardi à la suite de saignements intestinaux, selon une source proche de la primature ayant requis l’anonymat.  Aucune information précise n’a été donnée sur son état de santé par les autorités ivoiriennes, qui ont décliné tout commentaire.

Patrick Achi est le troisième Premier ministre que connaît la Côte d’Ivoire en un an, après les décès subits des deux précédents.  Proche du président Alassane Ouattara, Patrick Achi a été nommé le 26 mars chef du gouvernement, succédant à Hamed Bakayoko, mort deux semaines plus tôt, à 56 ans, des suites d’un cancer foudroyant.  Ce dernier avait lui-même succédé en juillet 2020 au Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, mort à 61 ans des suites de problèmes cardiaques. À la tête de son gouvernement nommé le 6 avril, Patrick Achi a la difficile mission de poursuivre la politique de réconciliation nationale, à l’issue des législatives du 6 mars largement remportées par le Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, au pouvoir), ont fait savoir ce sources.  Ces élections se sont déroulées dans le calme et avec la participation de tous les partis de l’opposition, contrairement à la présidentielle du 31 octobre 2020 boycottée et marquée par des violences ayant fait une centaine de morts. Ce scrutin avait abouti à la réélection d’Alassane Ouattara pour un troisième mandat controversé. ACP/Fng/CKM