Emmanuel Bola Bobonda  est un  combattant  pour les  droits des pygmées, selon un activiste des droits humains

0
690

Kinshasa, 18 mai 2021(ACP).- Le président de l’ONG « Organisation d’accompagnement et d’appui des peuples autochtones en RDC (OSAPY) », Willy Loyombo, a indiqué, mardi,  dans un entretien accordé, à l’ACP, à la suite du décès inopiné de l’opérateur culturel autochtone, Emmanuel Bola Bobonda que cet artiste a mené un combat exceptionnel pour la reconnaissance des droits des pygmées en tant que peuple autochtone de la RDC.

« Ma rencontre avec le Président de la République, Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi, en compagnie d’autres leaders autochtones m’a permis de solliciter le patronage du festival de polyphonie à Mbandaka ainsi qu’une ordonnance de création d’un Fonds national pour le développement des pygmées », a- t-il témoigné.

Willy Loyombo a reconnu en la personne d’Emmanuel Bola Bobonda, le père de la polyphonie pygmée en RDC qui a donné l’impulsion à cette polyphonie musicale.

Il a participé à plusieurs festivals au niveau international pour défendre la culture pygmée à travers la musique, le spectacle et la céramique, a souligné le président de l’ONG OSAPY.

Selon cet activiste de la société civile environnementale et défenseur des droits des peuples autochtones, Emmanuel Bola Bobonda  a mené, de son vivant, un grand plaidoyer au moyen de la danse et de la polyphonie pour parvenir à l’adoption, par l’Assemblée nationale de la RDC, de la loi en faveur des peuples autochtones.

Il laisse derrière lui un héritage imposant qui permet à la postérité de maintenir le cap dans le combat pour la promotion des droits et de l’identité culturelle de peuple autochtone pygmée en RDC. ACP/Tek/May