Partenariat entre le gouvernement et le FIDA pour la relance du secteur agricole 

0
199

Kinshasa, 18 mai 2021 (ACP)-. Les agriculteurs et les opérateurs économiques  du domaine agropastoral de la commune de Mont Ngafula auront bientôt un programme de relance du secteur agricole initié en partenariat entre le gouvernement central, à travers le ministère national de l’Agriculture et le Fonds international de développement agricole (FIDA), a signifié, mardi, François Kongi, un des opérateurs économiques lors de la descente des membres de FIDA.

Pour le FIDA, M. Jean louis Makese a indiqué que cette relance permettra  la mise en place d’un programme dynamique, viable et claire susceptible de relancer le secteur de l’agriculture, en vue de la réduction des importations alimentaires en République Démocratique du Congo.

Il a précisé que les filières prioritaires de ce programme sont notamment: la  culture vivrière et industrielle ainsi que l’élevage. Il s’agit pour cette première culture, du maïs, du riz, de sorgo et tant d’autres, pour la culture industrielle, le programme concerne des palmiers à huile, du cacaoyer et du caféier. En ce qui concerne l’élevage, le programme a ciblé les poissons et les porcs.

«  Nous ne pouvons pas relancer l’agriculture en RDC si nous n’avons pas des routes de dessertes agricoles, d’où la nécessité de réhabiliter ces routes, et en créer d’autres », a-t-il soutenu.

La pluie qui s’est abattue lundi à Kinshasa a suscité dans le fief des agriculteurs  un plaidoyer  sur la prise en compte des voies fluviales, dans le cadre de l’élaboration du programme eau, hygiène et assainissement afin que les lacs et rivières soient balisés.

« Il est très difficile dans le concept actuel de la mondialisation, du réchauffement climatique, qu’un pays comme la RDC entre sur la voie du progrès, s’il n’est pas capable de consommer ce qu’il est en train de produire », a dit à cet effet M. Makese.

Il a, toutefois, fait savoir que plusieurs initiatives de relance de l’agriculture n’ont pas donné des résultats concrets parce qu’elles n’ont pas été basées sur des données réelles des terrains, ou encore des données probantes et aussi à cause de la désorganisation de la société au niveau des infrastructures.

Cependant, il a appelés les agriculteurs et les opérateurs économiques  du domaine agropastoral de la commune de Mont Ngafula à se regrouper en coopératives légalement reconnues.

Celles-ci peuvent ouvrir les agriculteurs à de nouveaux horizons pour l’obtention des crédits et autres financements auprès des institutions bancaires nationales ou auprès des organismes internationaux intéressés à  l’agriculture. ACP/ZNG/KJI/Thd