Le ministre de la Santé et le représentant de l’UNICEF en RDC échangent sur la situation des enfants et des femmes

0
126

Kinshasa, 20 mai 2021 (ABC).- Le ministre de la Santé publique, Hygiène et Prévention, le Dr Jean-Jacques Mbungani a échangé mercredi avec le représentant du Fonds des Nations-Unies pour l’enfance (UNICEF), Edouard Beigbeder, sur la situation des enfants et des femmes dans ce pays, sur le processus de vaccination contre la Covid-19  et sur la couverture sanitaire  universelle en RDC.

Les deux personnalités ont également abordé l’aspect du financement du secteur de la santé et de tous ses programmes en vue de trouver les voies et moyens permettant d’augmenter le budget alloué à la santé au niveau national.

Pour Édouard Beigbeder, cette question mérite un débat élargi avec le ministre Mbungani, mais aussi avec le ministre des Finances et le Premier ministre ainsi qu’avec  le gouvernement dans son ensemble.

« Nous avons aussi beaucoup parlé de nutrition, d’hygiène et 

des systèmes d’information. Il est nécessaire d’avoir l’information à temps. Cela permettra aux 516 zones de santé de communiquer leurs données et leurs informations en temps réel. C’est un sujet  qui a déjà démarré, mais nous allons l’accélérer prochainement», a-t-il précisé.

Par ailleurs, le représentant de l’UNICEF a salué l’engagement des autorités congolaises qui ont fait de la situation des enfants et de la femme une des priorités du gouvernement. Quelques avancées significatives, depuis deux ans, ont été constatées en RDC, a-t-il reconnu.

Ainsi, l’agence onusienne chargée de l’enfance a confirmé son apport et sa  contribution aux  priorités accordées par la RDC au sujet du vaccin contre la Covid-19. Le taux de vaccination en général en RDC est passé de 35 à 55% sur le plan national. Mais le but est d’arriver  à 80%.

«L’UNICEF est très encouragé par les déclarations de la RDC qui s’est résolument engagée dans la campagne de vaccination malgré certaines difficultés de financement. La vaccination concerne toutes les couches de la population. Il est très important que la catégorie Mère, enfant, nouveau-né soit prise en compte. La RDC peut aussi compter sur le soutien de l’UNICEF pour la vaccination», a-t-il rassuré. ACP/GGK