Le Président Félix Tshisekedi interrompt son séjour en Europe suite à l’éruption du volcan Nyiragongo à Goma

0
425

Kinshasa, 23 mai 2021 (ACP).-Le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a  interrompu son séjour en Europe et regagné dimanche soir le pays afin de superviser la coordination des secours aux populations des zones touchées par l’éruption du volcan Nyiragongo, survenue samedi 22 mai à Goma, dans la province du Nord-Kivu, a affirmé le ministre de la Communication et médias, au cours d’un point de presse qu’il a tenu le même jour,  à Kinshasa.

Le Président de la République qui a témoigné toute sa compassion et son soutien aux populations locales, a dit «suivre  de très près l’évolution de la situation sécuritaire et humanitaire au Nord Kivu».

Il a, à cet effet, invité la population de Goma à faire preuve de prudence et de solidarité face à cette catastrophe naturelle.

Pour rappel, le Nyiragongo est un stratovolcan ou volcan composite ( volcan constitué de nombreuses couches (strates) de lave durcie et de (téphras) de la vallée du Grand Rift situé en République démocratique du Congo. Il est localisé dans les montagnes des Virunga à une vingtaine de kilomètres au Nord de la ville de Goma et du lac Kivu et à l’Ouest de la frontière du Rwanda.

La dernière éruption du Mont Nyiragongo, l’un des volcans les plus actifs d’Afrique, remonte à 2002. Elle avait fait 250 morts et 120.000 sans-abri à Goma. Ses coulées de lave sont parmi les plus rapides au monde.

Les vulcanologues observaient depuis cinq ans la même activité du volcan que lors des périodes ayant précédé ses éruptions de 1977 et 2002.

Goma abrite un important contingent de Casques bleus et de nombreux membres du personnel de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (MONUSCO). Elle est aussi la base de nombreuses ONG et autres organisations internationales, indique-t-on.

Retour progressif des habitants dans la ville de Goma

Les habitants ayant quitté leurs domiciles à la fuite de l’éruption du volcan Nyiragongo ont commencé à regagner progressivement leurs résidences de la ville de Goma, a constaté l’ACP dimanche matin.

Des mouvements de retour massif s’observent notamment en provenance de l’axe Goma-Sake où plusieurs personnes ont trouvé refuge.

Selon des sources locales, plusieurs personnes ont ainsi gagné la cité de Sake soit par véhicules, soit par motos et d’autres à pied.

Sur cette route qui relie le Nord-Kivu au Sud-Kivu, deux personnes ont trouvé la mort à la suite d’un accident de circulation, un camion s’étant renversé la nuit de samedi à dimanche.

Ce bilan a été conformé par le gouverneur militaire du Nord-Kivu, le lieutenant-général Constant Ndima Kongba, intervenant sur les ondes de la RTNC, station de la province du Nord-Kivu.

Retour de 7.000 Congolais ayant trouvé refuge à Gisenyi-Rwanda

Par ailleurs, l’autorité provinciale a annoncé le retour progressif des 7.000 Congolais ayant trouvé refuge dans la ville rwandaise de Gisenyi. Ces personnes ont pu traverser la frontière  rwandaise après un moment d’hésitation du pays d’accueil.

Le Rwanda et la RDC partagent une longue frontière terrestre et les villes de Goma et Gisenyi se côtoient quotidiennement à travers deux postes frontières, à savoir, la «Grande» et la «Petite barrière».

Ce retour des habitants de Goma intervient avant que la lave n’ait baissé de température parce que les Congolais tiennent à rester chez eux plutôt que de vivre ailleurs.

Les habitants de Goma appelés à la pridence

Les scientifiques de l’Observatoire volcanique de Goma (OVG) ont recommandé l’extrême prudence aux habitants vivants dans le territoire ayant été partiellement dévastés par la coulée de la lave. Cette prudence est recommandée à toutes les personnes désireuses d’y retourner.

Selon les scientifiques de l’Observatoire volcanologique de Goma (OVG), lors de son entrée en éruption, le volcan Nyiragongo a déversé sa lave en deux directions.

La première coulait à vive allure traversant les champs des cultures jusqu’à atteindre le territoire voisin du Rwanda. La seconde, quant à elle, qui allait à très faible vitesse, a pris la direction de la ville de Goma sans atteindre cette mégapole. Elle a ainsi traversé les localités de Munigi, Kasenyi et Rusayo pour chuter à Buhene.

Des témoins contactés par l’ACP dans la contrée font état de deux personnes de troisième âge qui auraient trouvé la mort calcinées dans leurs maisons d’habitation.

Il faut noter qu’à l’apparition de la couleur fluorescente, le coordonnateur du service de Protection civile au Nord-Kivu, Joseph Makundi avait recommandé aux habitants de l’axe Sake comme étant le principal site d’évacuation ainsi que toute la partie Ouest de la ville de Goma. La dernière éruption du volcan Nyirangongo remonte au 17 janvier  2002, rappelle-t-on. ACP/