Journée mondiale de la Biodiversité : la FENEV s’imprègne de la culture du riz au plateau de Bateke à N’sele

0
534

Kinshasa 24 mai 2021 (ACP).- Une équipe des Femmes environnement nature entrepreneuriat Vert (FENEV) a organisé le week-end dernier une visite dans la ferme agricole de l’agriculteur Félix Kasongo au plateau de Bateke dans la commune de la N’sele, pour s’imprégner de la culture du riz, à l’occasion de la Journée mondiale de la biodiversité célébrée le 22 mai de chaque année.

Le thème retenu pour l’année 2021 est : « Nous faisons partie de la solution » et s’inscrit dans la continuité de l’élan généré l’année dernière par le thème « Nos solutions sont dans la nature ».  La célébration de cette journée   rappelle à quel point la biodiversité représente la réponse à plusieurs défis du développement durable.

L’équipe des femmes entrepreneurs était composé des scientifiques, tous amoureux de la nature qui ont profité de l’occasion pour enrichir leurs connaissances sur la culture du riz, de manioc ainsi que sur l’agroforesterie que fait Félix Kasongo dans cette partie de la capitale congolaise.

La coordonnatrice de FENEV, Anny Mandungu qui a conduit cette équipe a fait savoir que la population est responsable dans la protection de la biodiversité car, selon elle, la solution se trouve sur le terrain quand il faut procéder au labour des champs.

Elle a fait remarquer que la présence des membres de cette organisation au plateau de Bateke consiste à vivre la biodiversité et de voir les voies et moyens d’impliquer les différents acteurs dans les champs pour lutter contre la pauvreté, avant d’appeler le Gouvernement à mettre suffisamment de moyens dans la biodiversité pour développer le pays.

Manque de mobilisation des Congolais

Mme Exaucée Delamogo, fermière au village Mboka Mpolo a, quant à elle, déploré le manque de mobilisation des Congolais autour de la journée internationale de la biodiversité.

« Les décideurs  devraient communier avec le monde rural pour palper du doigt,  l’état de la biodiversité, ne serait-ce qu’au niveau du plateau de Bateke, proche de la ville de Kinshasa, où les agriculteurs et les agricultrices peinent  dans leur travail de terre et ne bénéficiant ni des appuis financiers, ni des crédits agricoles », a indiqué cette fermière.

Elle a, en outre, ajouté que le gouvernement congolais a le devoir de tout mettre en œuvre pour venir en appui à ces compatriotes, capables de booster l’économie du pays, avant de les inviter à faire de l’agriculture à l’heure de la covid19, une priorité des priorité.

Pour Agnès Lusamba, femme éleveur des volailles, la visite au Plateau de Bateke lui a permis de découvrir comment  l’agriculture sert à trouver les éléments nutritifs des bétails.

Elle a appelé les jeunes et les femmes à réaliser de telles activités pour bénéficier des expériences des autres et de les dupliquer chez eux afin d’avoir des produits bio.

Pour elle,  plusieurs personnes doivent s’aligner derrière cette initiative consistant à produire le riz, le manioc et à faire l’élevage pour permettre à la population de manger des produits locaux en vue de la croissance économique. ACP/Fng/CKM/NKV