Des questions de l’État de droit et de l’indépendance du système judiciaire évoquées au ministère d’État en charge de la Justice

0
346

Kinshasa, 26 mai 2021 (ACP).- Les questions prioritaires relatives à l’État de droit, l’indépendance du système judiciaire, la lutte contre la corruption, le respect de droits humains ainsi que l’égalité du genre ont été au menue des entretiens mercredi entre la ministre d’État en charge de la Justice et l’ambassadeur de la Suède en Rdc, Henric Rasbrant Rasbrant.

« Nous avons aussi échangé sur la nouvelle stratégie de la Suède pour la période 2021-2023 décidée par le gouvernement suédois en décembre dernier sur les différents volets entre autres la santé, le respect des droits humains, la construction des communautés paisible et stable à court et à long terme« , a déclaré ce dernier à l’issue de l’audience.

De son côté, Mme la ministre d’État Rose Mutombo a présenté quelques priorités de son ministère dans le secteur pénitencier, la formation et l’amélioration des conditions de travail des magistrats,  a fait savoir l’ambassadeur de Suède, avant d’envisager la possibilité d’accompagner les projets prioritaires mentionnés par la ministre d’État

Le vice-ministre de la Justice a déclaré son patrimoine

Par ailleurs, le vice-ministre de la Justice et Garde des sceaux, Amato Bayubasire Mirindi, a déclaré mercredi son patrimoine au greffe de la Cour constitutionnelle, conformément à la Constitution.

« J’ai un sentiment de joie. Je suis venu m’acquitter de mon devoir constitutionnel conformément à l’article 99 de la Constitution qui veut qu’endéans 30 jours qui suivent l’entrée en fonction des membres du gouvernement, qu’ils fassent la déclaration de leur patrimoine familial. C’est ce que je suis venu faire« , a déclaré le vice- ministre à l’issue de son acte patriotique. ACP/Fng/ODM/Fmb/