Ituri : le gouverneur révolté par le degré de destruction des infrastructures dans le territoire d’Irumu

0
1242

Bunia, 27 mai 2021(ACP).-Le gouverneur militaire de la province de l’Ituri, le Lt général Johnny Luboya N’kashama a exprimé, mercredi au terme d’une mission effectuée dans plusieurs localités de son entité, le sentiment de révolte au regard du degré de destruction des infrastructures dans le territoire d’Irumu par les forces négatives.

IL s’y était rendu pour s’imprégner de la situation sécuritaire après les opérations militaires menées par l’armée qui a réussi à déloger les miliciens de FPIC, notamment à Nyakunde et Marabo.

« Le constat est amer, vu le degré de destruction qu’il y a eu dans ce territoire. On ne croirait pas que ce sont nos enfants qui ont fait ça. Je n’arrive pas à comprendre jusque maintenant d’où est venu cette haine-là !. Nous avons vu combien la méchanceté a été prononcée ici« , a-t-il déploré.

Dans le but de mettre fin à ce cycle de violences inouïes, il  a plu au Président de la République, Chef de l’État Félix Tshisekedi, de décréter l’état de siège, a ajouté le chef de l’exécutif provincial.

Le Lt général Johnny Luboya N’kashama a rassuré qu’après l’évaluation de la situation sur le terrain, toute son équipe se mettra à l’œuvre pour un travail de fond, dans l’objectif de faire revenir la confiance au sein de la population, confiance qui va se traduire par le renforcement de la présence des éléments de sécurité et de défense dans ce territoire.

Aux fins de mettre en échec tous les plans de déstabilisation de  l’Ituri en général, et du territoire d’Irumu en particulier, l’autorité provinciale a appelé la population locale à « se désolidariser des groupes armés locaux et étrangers qui continuent à détruire et endeuiller cette jeune province. »

Pour une solution durable à la paix, le gouverneur de province a annoncé le démarrage bientôt du Programme DDR-C visant l’encadrement des miliciens qui vont choisir la voie de la paix, mais les récalcitrants, a-t-il prévenu, seront frappés par l’armée.

Réconforté par la visite de l’autorité provinciale, le notable de la chefferie des Andisoma Irabo Mangilio s’est dit prêt à s’impliquer dans la sensibilisation de ses administrés, afin que ceux-ci se désolidarisent de groupes armés errant dans cette région et dénoncent   ces hors-la-loi, en temps réel, pour permettre à l’armée de les neutraliser.

Le Lt général Johnny Luboya N’kashama était à la tête d’une forte délégation composée des membres du comité provincial de sécurité, rappelle-t-on. ACP/Zng/GGK/MNI