Des mouvements citoyens exhortent le Parlement à voter en urgence les lois sur les réformes électorales

0
215

Kinshasa 28 mai 2021 (ACP).- Le Collectif  des mouvements citoyens exhorte le Parlement à voter en urgence les lois sur les réformes électorales en vue de baliser le chemin de la tenue effective des élections libres, transparentes et inclusives en 2023, rapporte un document de ce Collectif dont l’ACP s’est procurée vendredi une copie.

 L’Université congolaise de l’engagement citoyen (UCEC),  membre de ce Collectif rappelle qu’un retard risque de se répercuter sur le calendrier électoral. Ben Bryant, activiste au sein de cette structure, a insisté sur la révision urgente de la loi organique sur la Commission électorale nationale indépendante (CENI) ainsi que la loi électorale en tenant compte de leurs recommandations.

Face à « la léthargie » de la chambre basse du Parlement de procéder aux réformes électorales, l’UCEC a tiré la sonnette d’alarme sur le risque de plonger le pays dans le glissement.  Il se  demande pourquoi les députés trainent les pieds alors que le projet Lutundula a déjà été envoyé à la Commission politique, administrée et juridique (PAJ) pour enrichissement avant son adoption par la plénière et sa transmission au Sénat pour la deuxième lecture.

Dans le même cadre, l’UCEC a invité les confessions religieuses, la majorité présidentielle et l’opposition à « s’abstenir de toute désignation des membres de la centrale électorale avant les réformes ». 

Ce collectif des mouvements citoyens demande à tous les Congolais à l’accompagner pour que le pays soit doté des lois relatives à ces réformes avant la mise en place du bureau de la CENI. La proposition de loi  dont il est question porte notamment sur l’Organisation et fonctionnement de la CENI. ACp/Fng/nig