Les kinois exhortés à la vigilance face à la prolifération de l’insecte nuisible « Ekonda »

0
579

Kinshasa 28 mai 2021 (ACP).- La spécialiste en dermatologie Elysée Mpeti a, au cours d’un entretien vendredi avec l’ACP, exhortés les habitants de Kinshasa à la vigilance face à la prolifération d’un insecte nuisible communément appelée  » Ekonda » qui cause une infection dermatologique caractérisée par les brûlures de la peau.

 Le Dr Élysée Mpeti a fait savoir que cet insecte, de son nom scientifique  » paederus », distille une substance très irritante appelée « cantharine » qui provoque des démangeaisons et des lésions vésiculeuses semblables à des brûlures. Lorsque l’insecte est alors écrasé sur la peau, explique ce médecin, il  libère une substance chimique appelée « pederine », laquelle peut entraîner des lésions.

Parlant du mode de contamination, le Dr Mpeti a souligné que le plus souvent la victime écrase cet insecte sur sa peau sans se rendre compte des conséquences, et elle finit par découvrir plus tard les tâches des lésions dans certaines parties de son corps.

Pour éviter le contact avec le pederine de cet insecte, la dermatologue Elysée Mpeti invitent les kinois à la vigilance. Aussi, recommande-t-elle à la population de se laver les mains et la peau avec du savon et de l’eau, une fois en contact avec un coléoptère de ce genre, d’éviter de s’installer généralement la nuit directement sous la lumière ou sous l’arbre, et enfin de souffler puissamment sur l’insecte pour le dégager de la surface de la peau au lieu de l’y écrabouiller.

Le contact de la pédérine avec la peau ne se traduit pas  immédiatement pas par un signe visible, a-t-elle renchérit.   C’est  au bout de 12 à 36 heures qu’une éruption rouge appelée érythème apparaît et se développe en phlyctènes. Les lésions, avec formation de croûtes, peuvent durer deux à trois semaines.

Le paederus est une variété de coléoptère saisonnier, de forme allongée et de petite taille (souvent < 10 mm), dont l’abdomen et le thorax sont de couleur vive rouge-orangée.

Rappelons que  la présence du paederus, communément appelée « Ekonda »,  annonce le début de la saison sèche en RDC qui débute  généralement vers le 15 mai et se termine vers la fin du mois d’août. Cette saison est marquée dans la ville-province de Kinshasa par des températures en deçà de 30 degré, la poussière, une sorte d’épidémie de grippe touchant enfants et adultes. ACP/Fng/nig