Quatre cents mille  habitants  évacués de la  ville de Goma

0
139

Goma, 28 mai 2021 (ACP).- Le coordonateur provincial de la protection civile dans le Nord Kivu, Joseph Makundi, a affirmé, vendredi, que quatre cents mille personnes ont été évacués de la ville de Goma à cause du danger  que représente encore l’éruption du volcan Nyiragongo  pour la population du chef-lieu du Nord Kivu et ses environs.

Lors d’une réunion d’évaluation de la situation actuelle consécutive à cette éruption du Nyiragongo présidée par le gouverneur de province du Nord-Kivu, le lieutenant général Constant Ndima,  à Goma, Joseph Makundi a expliqué que ces évacuations se font sur trois axes notamment Goma-Rwanda, axe Goma-Rutshuru-Kiwanja et l’axe Goma-Sake-Masisi,  avant de déplorer deux cas d’accidents de circulation qui ont causé la mort de deux personnes. Le gouverneur de la province du Nord-Kivu, le lieutenant général Constant Ndima, a révélé aux participants à la réunion, qu’il suit de près le mouvement de la population évacuée dans les zones rouges.

Le lieutenant général Constant Ndima qui a constaté que les populations commencent déjà à s’installer dans les sites et les points focaux identifiés a estimé que cet état des choses va faciliter l’assistance du gouvernement et des humanitaires dans les prochains jours. IL a invité la division provinciale de la santé et la protection civile à activer la surveillance épidémiologique et la prise en charge des enfants non accompagnés.

Le lieutenant général Constant Ndima  a, en outre, encouragé les membres de la commission ad hoc chargée du  suivi et de l’évaluation des dégâts liés à l’éruption volcanique du 22 mai  dernier, à travailler davantage, en approvisionnant  en eaux potable aux populations évacués, l’assistance en vivres et non vivres et l’administration des soins de santé. IL a appelé la population de la ville de Goma et ses environs à la vigilance et de rester à l’écart des coulés des laves qui représentent un danger de mort par asphyxie  ou par brulure sévères.

Les experts de l’OVG ont présenté les données actuelles du volcan, caractérisé par les séismes et la déformation du sol qui continuent à indiquer la présence du magma sur la zone de Goma avec une extension sur le lac Kivu. « La comparaison des images et  radars acquis indiquent que le cratère à l’intérieur au sommet de Nyiragongo  continue de s’élargir après le drainage partiel du lac des laves. On ne peut toujours pas actuellement exclure une éruption à terre ou sous le Lac, qui pourrait advenir avec très peur voir sans aucun signe précurseur », ont-ils dit.

Le vice-gouverneur de province, les experts de l’OVG, le comité provincial de sécurité, les coordonateurs des ONG internationale Ocha ainsi que ceux de la protection civile ont pris part à cette  reunion d’évaluation qui a tourné  autour de plusieurs  points à savoir  le suivi du mouvement de la population, la situation humanitaire et le l’évaluation relative à la situation actuelle du volcan de Nyiragongo. ACp/Fng/nig