La Noël kimbanguiste fêtée dans la méditation en solidarité avec les victimes  de l’éruption volcanique

0
143

Kinshasa, 29 mai 2021 (ACP).- Les fidèles kimbanguistes ont célébré, mardi, au Centre d’accueil kimbanguiste de Kasa-Vubu, à Kinshasa, la fête de Noël dans la méditation en solidarité avec les victimes de l’éruption du volcan Nyiragongo à Goma, a indiqué le représentant provincial de l’Eglise de Jésus-Christ sur la terre par son envoyé spécial papa Simon Kimbangu (EJCSK), le Révérend Surbens Swalenge Bernard, dans un entretien accordé à l’ACP.

La fête de Noël kimbanguiste est célébrée par une marche joyeuse à travers le pays, dans le but de rendre hommage au Seigneur Jésus Christ.

La fête de Noël chez les kimbanguistes est célébrée le 25 mai, jour de la naissance du deuxième fils du prophète Simon Kimbangu, Dialungana Kiangani Salomon Paul.

En 1998, explique le n°1 de cette église à Kinshasa, Papa Dialungana Kiangani qui était devenu chef spirituel de l’église dans les années 90, s’était mis à chanter le 25 mai, « Noelé, Noelé ». «Cet événement a créé un émoi terrible et a provoqué une assemblée générale de l’église en 1999. C’est là que l’on a décidé de modifier la date de naissance de Jésus, qui est passée du 25 décembre au 25 mai», a-t-il poursuit.

D’après la foi kimbanguiste, Salomon Dialungana Kiangani est la manifestation de la deuxième naissance de Jésus-Christ. «Quand l’ange Gabriel a visité Marie, la mère de Jésus, c’était au 6ème  mois comme la bible le dit. Le sixième mois du calendrier juif correspond au mois de septembre », a-t-il révélé, avant de juger inadmissible la possible naissance de Jésus-Christ au mois de décembre.

Différemment des autres chrétiens, les kimbanguistes n’achètent pas des cadeaux à leurs enfants et ne décorent pas leurs maisons de sapin, le jour de Noël.

Brève biographie de Salomon Dialungana Kiangani

Papa Salomon Paul Dialungana Kiangani est né le 25 mai 2016 à N’kamba, en RDC. Fils de Tata Kimbangu Simon et de Mama Marie Muilu Kiawanga, il était marié à Kiwasisilua avec qui il a eu plusieurs enfants. Il est décédé le 16 août 2001.

Chef spirituel 2ème  adjoint de l’église kimbanguiste, jusqu’en 1992, où il devient chef spirituel et représentant légal, jusqu’à 2001. Pour les kimbanguistes, il est papa  «Mfumu a mbanza», c’est-à-dire, le patriarche de la cité Sainte de Nkamba.

Cela s’explique par le fait que depuis sa relégation à l’âge de 5 ans en 1921, dans le village de Ngombe L’insula, jusqu’à sa mort, il est resté en permanence à N’kamba.

Il a écrit plusieurs ouvrages, parmi lesquels, « Nzambi kazolanga masumu ko ( l’Éternel n’aime pas les péchés) ; « Tutunga kinlongo kia nzambi (construisons le temple Saint de Dieu); « Nkembo n’tatumia nene Mia yave (les trois grandes fêtes de l’église). ACP/C.Lutete/Fmb