La peine de mort requise par l’auditorat de garnison de Kikwit contre 7 personnes présumées assassins d’un prisonnier à la prison centrale de Kikwit

0
529

Kikwit, 30 mai 2021 (ACP).-L’auditorat de garnison de Kikwit a requis la peine de mort à l’endroit de sept personnes dont le directeur de la prison de Kikwit, Maurice Zanga, quelques prisonniers et agents pénitentiaires. Ils sont tous accusés d’être auteurs, co auteurs, et complices par les modes de leur participation, du décès du prisonnier Muyima Fontaine, au mois de novembre 2020.

Selon le réquisitoire du ministère public fait le mardi dernier au cours de l’audience  publique du tribunal militaire de garnison de Kikwit, siégeant en matière répressive au premier degré  en chambre foraine à la prison centrale de Kikwit, dans la commune de Lukolela, les faits reprochés à ces prévenus sont conformes aux articles 21, 22, 23 du code pénal livre I et aux articles 150, jusqu’à 157 du code pénal livre II etc.

Le directeur de la prison centrale est condamné pour avoir fait partie d’une association organisée dans le but de porter atteinte aux personnes en leurs infligeant des sévices corporels dans la prison, et d’escroquerie pour avoir un espace dans la prison.

De leurs côtés, la défense des prévenus a plaidé leurs clients non coupables et demande leur libération.

Pour rappel, les prévenus avaient torturé M. Muyima détenu à la prison centrale jusqu’à lui donner la mort au mois de novembre 2020. Le verdict sera rendu très prochainement par le Tribunal de garnison.

M. Maurice Zanga âgé de 83 ans, a rendu service à l’Etat pendant plus de 60 ans, souligne-t-on. ACP/CL/May