Plaidoyer pour le maintien de la pénalisation des délits de presse en RDC

0
255

Kinshasa, 30 mai 2021 (ACP).- Le Pr. en communication, Vicky Elongo Lukulunga a plaidé pour le maintien en RDC de la pénalisation des délits de presse, afin de sécuriser la profession journalistique contre les non-journalistes qui l’envahissent, au cours  d’une matinée scientifique  tenue samedi à l’Université de Kinshasa (UNIKIN), placée sous le thème «Liberté de la presse et qualité de l’information dans les médias congolais»,.

Selon lui, il est encore tôt pour dépénaliser les délits de presse parce que plusieurs journalistes ne sont pas suffisamment conscientisés autour de ce métier, ajoutant que cet acte va permettre aux professionnels de médias de continuer d’exécuter un travail de bonne qualité.

Il a en outre expliqué à l’auditoire l’implication de la liberté de la presse dans l’émergence d’une société démocratique, soulignant que cette liberté nécessite l’encadrement de l’État et des institutions de la profession afin de respecter certaines conventions se rapportant au respect de la vérité et la quête de l’équilibre entre la liberté de la presse et les autres droits.

Etre en règle avec la loi régissant le métier de journaliste

De son côté, Stéphane Kitutu, ancien président de l’Union nationale de la presse congolaise (UNPC), a rappelé le souci d’être en règle avec la loi régissant le métier de journaliste, notamment celle du 27 juillet 1982. Il s’est dit également favorable pour le pluralisme des medias, qui selon lui occasionne la concurrence et la multiplication de sources d’informations.

Stéphane Kitutu a également rappelé quelques avantages de la télévision numérique terrestre, qui, selon lui, permettent aux médias audio-visuels nationaux de figurer sur le même espace que les médias internationaux.

Il s’agit notamment de l’acquisition d’un plus large espace de réception de sa production, l’obtention d’une meilleure qualité technique de son et image, ainsi que l’acquisition de plusieurs programmes en moins de fréquences.

Notons que cette matinée scientifique a été organisée par le Forum des Sciences de l’Information et de la Communication (FORSIC), lequel est une structure estudiantine de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de l’Université de Kinshasa, créée en 2019. ACP/