Plan : dialogue avec le secteur privé pour donner une nouvelle impulsion au processus des réformes

0
107

Kinshasa, 30 mai 2021(ACP).- Le ministre d’Etat, ministre du Plan,  Christian Mwando Nsimba Kabulo, a conféré vendredi 28 mai dernier à Kinshasa avec une délégation de la Fédération des entreprises du Congo (FEC), conduite par son Administrateur délégué, M. Kimona Bononge, sur l’état des lieux du climat des affaires et des investissements en République démocratique du Congo (RDC), en vue d’initier un dialogue avec le secteur privé pour donner une nouvelle impulsion au processus des réformes.

Le ministre d’Etat Mwando Nsimba Kabulo qui a initié cette rencontre en sa qualité du Président du Comité de Pilotage du climat des affaires, partenariat public-privé, promotion des investissements et de l’emploi, a tenu à dresser, avec ses interlocuteurs, un état des lieux du processus d’amélioration du climat des affaires, afin de proposer des solutions concertées en vue d’un plaidoyer devant être mené auprès des autorités compétentes.

 Il a rappelé à ses hôtes que le secteur privé demeure le partenaire privilégié du gouvernement dans la matérialisation de sa politique économique, et que les différentes réformes mises en œuvre, les sont premièrement pour stimuler l’investissement des congolais, et ensuite rendre la République démocratique du Congo (RDC) plus attractive pour les investisseurs étrangers.

 «Le secteur privé a besoin d’un cadre juridique moderne et adapté, et d’un climat des affaires assaini pour lui permettre de bien développer ses activités économiques. L’Etat congolais, à son tour, a besoin des ressources dont le secteur privé est la principale source, afin de matérialiser sa politique de développement. A cet effet, nous devons travailler en bonne intelligence», a indiqué le ministre d’Etat Christian Mwando.

A son tour, la délégation de la FEC a présenté, au nom de tous les opérateurs économiques, leurs différentes doléances notamment, la complexité du système fiscal congolais ; l’insécurité juridique et judiciaire qui annihilent les efforts d’assainissement du climat des affaires ; la vétusté, voire l’impraticabilité des infrastructures qui empêchent le développement du système national d’approvisionnement du marché en réduisant considérablement la compétitivité à l’exportation ainsi que la prolifération des licences, permis, autorisations et agréments, tant dans la phase d’implantation que dans les phases d’exploitations et de développement.

En réponse à ces doléances, Christian Mwando Nsimba a rassuré les opérateurs économiques que des solutions idoines seront trouvées. Il a rassuré que la feuille de route des réformes élaborée par le groupe d’experts sectoriels du climat des affaires, devra absolument être mise en œuvre suivant un rythme qui convient à tous.

«Je vais convoquer, dans les jours qui suivent, la réunion du Comité de Pilotage qui se penchera sur l’examen et la validation de la feuille de route des réformes au niveau politique et décisionnel, avant sa transmission pour examen et validation au Conseil des ministres.  L’Agence nationale pour la promotion de l’industrie (ANAPI) a été instruite de préparer techniquement cette réunion», a-t-il fait savoir.

Pour le ministre d’Etat, ministre du Plan, cette série d’échanges avec les représentants du secteur privé, s’étendra prochainement aux autres corporations professionnelles à savoir, la Confédération des petites et moyennes entreprises du Congo (COPEMECO) ; la Fédération nationale des artisans, petites et moyennes entreprises du Congo (FENAPEC) ainsi que la Plateforme de l’Entrepreneuriat Féminin en République démocratique du Congo (PEF/RDC).

«La RDC qui a fait de la question relative à l’amélioration du climat des affaires, de la promotion de l’entrepreneuriat et de la classe moyenne l’une de ses priorités, j’entends faire de l’assainissement de l’environnement des affaires et des investissements, l’un des piliers du Programme d’actions quinquennal du Président de la République, Felix-Antoine Tshisekedi Tshilombo», a conclu Christian Mwando Nsimba Kabulo. ACP/CL/May