Stabilité relative du taux de change du FC par rapport à l’USD sur le marché parallèle

0
466

Kinshasa, 30 mai 2021( ACP).- Le taux de change du franc congolais (FC) par rapport au dollar américain (USD), est demeuré relativement stable au cours de la semaine du 24 au 30 mai sur le marché parallèle, en se  changeant à 2.000 (deux mille) FC pour le moins offrant, et à 2.002 (deux mille deux) FC pour le plus offrant, a constaté l’ACP sur le marché de change au cours de la période sous examen.

La semaine d’avant, soit du 17 au 23 du même mois, le FC congolais s’est changé dans la même proportion, en accusant  une faible dépréciation sur ce marché.

Ce taux qui n’est pas fondé sur un argumentaire économique, il est fixé par les cambistes selon la demande des devises sur le marché et l’importance de la masse monétaire de la devise nationale ainsi que des réserves en devises dont dispose la Banque centrale du Congo (BCC).

A l’indicatif, le FC est resté également stable, en se changeant à 1997,11 (mille neuf cent quatre v vingt dix-sept, onze cents) FC le dollar américain au cours de la semaine sous examen.

Cette stabilité, souligne-t-on, découle du Pacte de stabilité signé entre le gouvernement et la BCC, et aussi de la politique adoptée par le gouvernement dans les dépenses, sans oublier l’amélioration des recettes de la part des régies financières, à savoir la Direction générale des impôts (DGI), la Direction générale des douanes et accises (DGDA) ainsi que la Direction générale des recettes domaniales, administratives et de participation (DGRAD).

Le trésor public  accuse un solde excédentaire à fin avril de  492,1 milliards de CDF

Le ministère des Finances note, par ailleurs, que le trésor public accuse un solde excédentaire de 492,1 milliards FC, alors qu’à la période correspondante de 2020, l’Etat était déficitaire.

Les opérations financières de l’Etat à fin avril 2021 se sont clôturées par un excédent de 478,0 milliards FC contre une prévision initiale mensuelle de 167,9 milliards FC.

Les recettes mensuelles mobilisées se sont chiffrées, quant à elles,  à 1.353,2 milliards FC, en dépassement de 35,4% de leurs prévisions. Pour ce qui est des dépenses, elles ont été exécutées à 875,1 milliards FC, soit un dépassement de 5,2 %.

Le gouvernement, par des différentes mesures économiques visant à rationaliser la gestion de la chose publique, lesquelles sont appuyées par le contrôle de l’Inspection générale des finances (IGF),  a fait que les vieilles habitudes puissent diminuer leurs effets néfastes caractérisés par le coulage des recettes de l’Etat.

Le fait que le FC se comporte actuellement bien sur le marché, a redonné confiance aux opérateurs économiques qui ne se précipitent plus à procéder au change de la monnaie nationale contre les devises étrangères.

La confiance en la monnaie nationale, constitue aussi un capital pour son appréciation.

Par ailleurs, la formation des prix sur le marché a connu un ralentissement. Le gouvernement, à travers le ministère de l’Economie nationale, a initié un contrôle de la structure des prix auprès des importateurs, afin de faire respecter la loi sur la marge bénéficiaire des opérateurs économiques ce, pour protéger le pouvoir d’achat des consommateurs.

Les conclusions attendues de cette opération, permettront à la population congolaise à améliorer le panier de la ménagère. ACP/CL/May