Le FNSCC appelle à un élan de solidarité en faveur des populations de Goma

0
214

Kinshasa, 1er juin 2021(ACP).- Le Fonds national de solidarité contre le coronavirus (FNSCC)  appelle  les Congolais et ceux qui considèrent la RDC comme leur seconde patrie à un élan de solidarité en faveur des populations sinistrées de Goma et ses environs à la suite de l’éruption volcanique de Nyiragongo.

Le coordonnateur du FNSCC, Révérend Dominique Mukanya qui a lancé cet appel au cours d’un point de presse qu’il a animé mardi, a dit que sa structure  relaie  l’appel lancé par le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi aux compatriotes de bonne volonté disposés à poser des actes humanitaires conformément aux demandes des victimes de cette catastrophe naturelle, afin d’apporter leur soutien au gouvernement face à cette situation imprévue.

Le FNSCC qui craint une contamination de masse de la population sinistrée de l’Est de la RDC, appelle à un geste de générosité à l’endroit des sinistrés de l’éruption du volcan Nyiragongo.

« Nous sommes sans ignorés la situation de l’éruption volcanique à Goma, ainsi que ses dangers collatéraux tant sur le plan sanitaire, économique et sociale. Conscient de l’évolution de la pandémie de la Covid-19 sur le sol congolais, le FNSCC craint une contamination de masse pour cette population qui est sans doute exposée et qui subit des effets de calamité. Devant un tel désastre humanitaire, la solidarité nous impose un geste de générosité à l’endroit de nos frères et sœurs sinistrés », a déclaré le Révérend Dominique Mukanya, coordonnateur du FNSCC.

Par ailleurs, le Fonds national de solidarité lance aussi un appel à solidarité aux institutions publiques et privées, aux investisseurs, aux Eglises, et aux personnes de bonne volonté en collectant toutes sortes de dons en espèces, en nature au profit des sinistrés de Goma.

Le coordonnateur du  FNSCC a saisi l’occasion pour promettre que cette structure créée par le Chef de l’Etat pour orienter les aides dans le cadre de la riposte à la Covid 19, va rendre public dans les prochains jours son rapport trimestriel ainsi que son plan d’action pour l’année 2021.

Rappelons que l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a estimé le nombre total des déplacés liés à l’éruption volcanique à 415 700 personnes. Ces dernières sont réparties dans plus de 10 zones à l’intérieur du pays (Bukavu ville, Idjwi, Kalehe (Minova), Kabare, Masisi (Sake), Rutshuru, Nyiragongo, Lubero, Goma, Butembo) et au-delà des frontières de la République Démocratique du Congo avec le Rwanda. ACP/Zng/Cfm/Thd