Le FONAK ne bénéficie plus de fonds d’assainissement depuis 2019, selon Jean Claude Muissa

0
137

Kinshasa, 1er juin 2021(ACP).- Le Fonds national d’assainissement de la ville de Kinshasa (FONAK) ne bénéficie plus de fonds d’assainissement depuis 2019, lesquels sont alloués pour le fonctionnement de son service, a déclaré son directeur général, Jean-Claude Muissa, lors de la séance plénière tenue lundi à l’Assemblée provinciale de Kinshasa (APK).

Selon lui, c’est depuis le 26 janvier 2019 que les contributions volontaires mises à la disposition du FONAK par trois entreprises, à savoir : l’Office de gestion du fret multimodal (OGEFREM), le Fonds de promotion de l’industrie (FPI) ainsi que l’Office congolais de contrôle (OCC) ont été suspendues jusqu’à ce jour, suite à une mauvaise interprétation d’un communiqué de l’ancien directeur de cabinet du Président de la République, interdisant les engagements et les dépenses publiques autre que celles des personnes au niveau du gouvernement, des établissements, des services publics et des entreprises.

La FONAK avait, à cet effet, adressé plusieurs correspondances à ces 3 entreprises pour qu’elles reprennent ce financement mais sans succès, ajoutant que ces contributions étaient évalués à au moins de 100.000 USD par mois.

300 FC frais d’étalage versé par les vendeurs à la fin de la journée

Par ailleurs, le directeur général de FONAK a indiqué que sur les 300 FC comme frais d’étalage réceptionné dans tous les marchés de la ville de Kinshasa, seulement 110 FC sont réservés pour l’assainissement  de ces lieux de négoce en fin de la journée.

Pour lui, cet argent étant versé dans le compte de la FONAK, celui-ci ne reçoit qu’une somme équivalent à 76.882.000 FC, soit le montant global versé par tous les marchés de la capitale chaque jour.

Il sied de rappeler l’APK a accordé un délai d’une semaine au directeur général du FONAK pour préparer les éléments de réponses aux préoccupations  soulevées par les députés provinciaux de Kinshasa suite à une question orale avec débat initiée par le député Mike Mukebay Nkoso.

ACP/Zng/Cfm/Thd