Le FOPHAC pour la prise en compte de la situation socio-économique culturelle et politique des PVH

0
182

Kinshasa, 31 Mai 2021 (ACP).- Le directeur exécutif du Forum des défenseurs  organisations des personnes handicapées en Afrique centrale (FOPHAC), Me Patrick Pindu di-Lusanga a plaidé lundi au cours d’une conférence de presse, organisée au siège de cette structure située dans la commune de Lemba, auprès des gouvernements de 11 États de l’Afrique central pour la prise en compte des besoins spécifiques des personnes vivants avec handicap (PVH) dans les politiques, stratégies, plans d’actions et programmes de tous les secteurs de la société.

Au cours de son intervention, Me Pindu a formulé plusieurs recommandations qu’il a adressé aux décideurs de ces états en vue d’améliorer significativement les conditions de vie des PVH conformément aux instruments juridiques garantissant leurs droits tels que la Convention relative aux droits des personnes handicapées, le pacte international relatif aux droits civils et le protocole à la charte africaine des droits de l’homme et des peuples relatifs aux droits des personnes handicapées en Afrique. Il s’agit notamment de promouvoir la scolarisation effective des enfants avec handicap de manière à éradiquer l’analphabétisme en milieu des PVH, d’assurer l’emploi de cette catégorie des personnes dans toutes les entreprises tant publiques que privées en imposant aux employeurs les mesures de réservation des quotas en leur faveur lors des appels d’offres et de mettre en place des mesures efficaces de protection et de prise en charge des PVH lors des conflits armés et des catastrophes naturels.

Octroyer des subventions aux organisations des personnes handicapées crédibles, présenter auprès des bailleurs internationaux les projets gouvernementaux favorisant l’amélioration des conditions de vie des PVH, créer des fonds internationaux de solidarité et de soutien aux actions et initiatives de développement des PVH ainsi que rendre le cadre légal des processus électoraux inclusifs favorable aux PVH en vue d’encourager leur pleine participation à la vie publique et politique qui font parties des recommandations formulées.

Pour rappel, cette structure créée depuis deux ans s’est fixée comme mission d’œuvrer pour la promotion et protection des droits des personnes avec handicap d’Afrique centrale et de Grand Lacs et a pour rôle d’accompagner le gouvernement dans toutes les actions visant à l’amélioration des conditions de vie de la personne vivant avec handicap. ACP/