Le vice-Premier ministre en charge  de l’Intérieur tient à mettre un terme à la prolifération des armes légères et de petit calibre en RDC

0
194

Kinshasa,  1er juin 2021(ACP).- La réduction de la prolifération des armes légères et de petit calibre en RDC  ramène à renforcer systématiquement la sécurité et la paix des populations dans tous les territoires de la RDC en général, et dans les zones de l’Est touchées en particulier, a déclaré mardi, le vice-Premier ministre en charge  de l’Intérieur, sécurité, décentralisation et affaires coutumières, Me Daniel Aselo Okito wa Koy.

Me Daniel Aselo Okito wa Koy l’a fait savoir,  à l’ouverture de l’atelier sur « la contribution de la Commission nationale de contrôle des armes légères et petit calibre et de réduction de la violence armée, (CNC-APLC) à la paix et à la sécurité en République démocratique du Congo (RDC).

Pour éradiquer cette prolifération, le vice-Premier ministre Daniel Aselo Okito, a proposé une bonne action gouvernementale dans la droite ligne d’une synergie institutionnelle en vue d’obtenir les résultats escomptés à savoir  l’harmonisation de la législature nationale en la matière ,en conformité avec les instruments juridiques nationaux et internationaux ainsi que la gestion des stocks, le désarmement civil volontaire, la construction des armureries, la sensibilisation de la population civile et la coopération nationale et internationale afin de réduire le trafic transfrontalier d’armes.

Il a également suggéré  un échange d’information permanent avec les communautés victimes de l’insécurité et des cas récurrents de violences armées basées sur le genre.

Il a  également, loué les efforts du Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, commandant suprême des Forces armées et de la Police nationale congolaise, qui entend réduire sensiblement, les cas des violences armées, par le renforcement du contrôle de toutes les armes circulant en RDC et détenues par les forces de défense et de sécurité ainsi que par la population civile.

Le vice-Premier ministre Aselo a encouragé l’initiative de la CNC-ALPC avant de mettre un accent particulier sur la circulation illicite des armes dans l’Est de la RDC, source de l’insécurité.

Pour le secrétaire permanent de la CNC-ALPC, le colonel Patrick Kombe, cet atelier constitue une occasion pour démontrer et échanger sur les efforts de cet organe et son rôle  dans la paix et la sécurité en RDC qui, selon lui, passe par une sensibilisation des différents acteurs points focaux près des décideurs sur la pertinence de l’insécurité causée par la circulation d’armes illicites dans l’Est de la RDC et des mesures idoines à prendre.

Ces assises de deux jours, organisées par la CNC-ALPC avec notamment l’appui de MONUSCO, connaissent la participation de plusieurs  acteurs de sécurité notamment  des officiers généraux de la maison militaire du Chef de l’Etat, ceux du corps logistique et de la base logistique centrale des FARDC, du conseiller spécial du Président de la République, du coordonnateur de la Coordination de changement de mentalités, des officiers des FARDC et de la Police nationale congolaise, du secrétaire permanent de la Commission nationale de contrôle des armes légères et de petit calibre et de réduction de la violence armée et des experts de cette commission, des experts étatiques des services de sécurité et ceux des agences du système des Nations Unies.

Auparavant, la cheffe de la section de la réforme du secteur de la sécurité de la MONUSCO, Mme Eudju avait réaffirmé le partenariat entre la RDC et la MONUSCO dans la lutte contre le trafic illicite  d’armes légères et petit calibre.

Tout en reconnaissant les efforts de la CNC-ALPC pour éradiquer cet état de chose, elle avait souligné  l’engagement des services techniques de la MONUSCO aux côtés de la CNC-ALPC dans les opérations d’éradication  définitivement de la prolifération d’armes légères et de petit calibre en RDC.

La RDC, à l’heure actuelle, fait face à une recrudescence du trafic illicite d’armes légères et de petit calibre ,raison pour laquelle, elle s’est dotée ,depuis 2008, d’un instrument national qu’est la CNC-APLC qui vise à combattre et éradiquer le trafic illicite d’armes légères et de petit calibre, indique-t-on.ACP/GGK