Les problèmes qui bloquent le bon fonctionnement  de la SCTP soumis à la ministre d’Etat Adèle Kayinda

0
185

Kinshasa, 1er juin 2021(ACP),-  Une délégation de l’Intersyndicale de la Société commerciale des transports et des ports (SCTP), conduite par son président, Armand Ossase, a échangé de vues lundi avec la ministre d’État en charge du Portefeuille, Adèle Kayinda Mahina, sur les problèmes qui bloquent le bon fonctionnement de leur service, a appris l’ACP mardi  du ministère du Portefeuille.

La source indique que la délégation de la SCTP a présenté  quatre (4) points qui sont à la base de cette situation, à savoir : la créance que l’État congolais a vis-à-vis de ladite société qui s’élève à près de 207.000.000 (deux cent sept millions) USD;  la spoliation des concessions de la société; la gestion des ports privés ainsi que la situation du port en eaux profondes de Banana, dans la province du Kongo Central.

Répondant à une question, le chef de la délégation de la SCTP a indiqué que Mme la ministre d’Etat les a d’emblée exhortés à travailler en harmonie et en toute sérénité, afin de trouver des solutions aux problèmes qui se posent au sein de leur entreprise.

Concernant le premier point soumis à la ministre d’Etat en charge du Portefeuille, elle a promis de soumettre le dossier au Conseil des ministres de sorte que l’entreprise puisse recouvrer ses droits. Avant cela, elle a projeté la convocation d’une réunion avec les mandataires de la SCTP pour évaluer ensemble la situation.

Pour ce qui est du deuxième point concernant la spoliation des concessions et maisons, la ministre de tutelle a promis de s’y pencher dans la mesure où la SCTP est victime d’une spoliation à grande échelle.

S’agissant du troisième point relatif au dossier du port en eaux profondes, le ban  syndical a sollicité de la ministre d’Etat une audience auprès du Premier ministre car les discussions sont en cours.

Quant au dernier point se rapportant au dossier des conflits entre les mandataires, il sera présenté au Conseil des ministres.

Pour M. Ossase, la créance de 207.000.000 (deux cent sept millions) USD que l’Etat doit à la SCTP, une fois honorée, permettra notamment de payer plus ou moins 2.711 (deux mille sept cent onze) retraités, une grande partie de salaires des travailleurs, la relance de la société à travers la réhabilitation des ports, des chemins de fer et tant d’autres.

Satisfaite des assurances données par la ministre d’État en charge le Portefeuille, la délégation de l’Intersyndicale a appelé les travailleurs de la SCTP au calme. ACP/Zng/Cfm/Thd