Le ministre de la défense nationale engagé à faire des FARDC, une armée compétitive et moderne

0
670

Kinshasa, 2 Juin 2021 (ACP).- Le ministre de la Défense nationale et ancien combattants, le Dr. Gilbert Kabanda Kurhenga, s’est engagé à faire des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC), une armée compétitive et moderne capable de contribuer au développement du pays, à l’occasion de la cérémonie de prise d’arme organisée, mardi, à la tribune du camp Lieutenant-colonel Kokolo à Kinshasa.

Dans son message aux forces armées, le ministre Kabanda Kurhenga a rendu un vibrant hommage au Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, pour la confiance placée en sa personne, trois ans après sa retraite en ayant servi le pays sous le drapeau pendant 50 ans.

« Le Chef de l’Etat a cru que j’avais encore du tonus et la force à apporter à l’Armée en me confiant ce grand secteur de la vie. Je remercie également le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde pour le choix porté sur moi afin de redorer l’image ternie de notre armée », a-t-il dit.

Par ailleurs, le ministre Gilbert Kabanda a indiqué que son plan d’action dans ce ministère sera axé sur 4 piliers importants, à savoir, le renforcement du leadership au sein de la gestion de la défense.

Sur ce point, le ministre de tutelle a rappelé aux hommes des troupes qu’un chef est d’abord une autorité morale au sens universel du mot, il doit être la référence de l’amour de ses hommes, de la justice et de l’équité.

« Le deuxième pilier tourne autour de la bonne gouvernance de l’Armée dans les ressources humaines, financières et logistiques dans le strict respect des textes des lois du pays, des textes règlementaires des FARDC et la Constitution de la République », a-t-il souligné.

A cela s’ajoute, a-t-il dit, celui de faire de l’Armée congolaise, une armée qui contribue efficacement et totalement au développement de la République par la création des industries de transformation, en mettant les FARDC au service de la production pour booster le développement du pays. C’est dans ce contexte, a estimé le ministre de la Défense qu’il n’est pas normal que les militaires congolais meurent de faim dans leur propre pays alors que la RDC contient toutes les potentialités minières, agricoles, animales, etc.

Enfin, le ministre Gilbert Kabanda a insisté sur le fait que  l’Armée doit jouer un rôle très important dans la gestion des catastrophes.

« Lorsqu’il y a une catastrophe dans le pays, le 1er service qui doit descendre sur le lieu de drame est l’Armée, ainsi donc, beaucoup d’efforts doivent être fournis pour que notre armée soit à mesure de rendre de bons services à la nation dans ce domaine afin qu’elle atteigne l’un des objectifs pour lesquels elle avait été créée », a-t-il conclu.

Auparavant, le chef d’Etat-major général des FARDC, le général d’armée Célestin Mbala Munsense, a invité tous les éléments de ce corps au strict respect des instructions hiérarchiques, d’être soumis aux ordres émanant de leurs chefs directs et surtout aux ministres de tutelle, à savoir, le ministre et la vice-ministre de la Défense nationale.

Il a promis de tout mettre en œuvre pour que les hommes des troupes répondent comme il se doit, à leur devoir régalienne, avant d’implorer la grâce divine pour ces deux nouvelles autorités de tutelles afin qu’elles mènent à bon port les forces de l’ordre dans la pacification de toute l’étendue de la République en boutant hors de la RDC tous les ennemis qui sèment la panique et la désolation surtout dans l’Est du pays.

Un défilé des hommes des troupes a sanctionné la fin de cette cérémonie à laquelle a assisté également Mme Séraphine Kilubu Kutuna, vice-ministre de la Défense nationale. ACP/ODM/