Plaidoyer pour la suspension de l’installation des compteurs prépayés dans  le Kongo central

0
380

Kinshasa, 2 juin 2021 (ACP).- Le ministre provincial de l’Electricité du Kongo central, Guylain Panzu, a plaidé lundi dernier auprès du ministre national des Ressources hydrauliques et électricité, Olivier Mwenze, pour que soit suspendue, l’installation des compteurs prépayés dans sa juridiction du fait que les appareils de quantification de la Société nationale d’électricité (SNEL) ne sont pas validés par l’Autorité de régulation de l’énergie électrique.

Selon le ministre provincial, l’abonné ne doit payer que la quantité d’énergie consommée soit le KW. Le secteur d’électricité étant libéralisé, cette société doit également se conformer aux lois qui régissent le secteur comme tous les autres opérateurs. A cet effet, l’exécutif provincial relève que les appareils de quantification de l’énergie électrique ne sont pas validés par l’autorité de régulation. En plus, son gouvernement ne sait pas si, les compteurs prépayés sont de bon ou mauvais état.

« Mon ministère ayant la charge de contrôle et de suivi au niveau provincial, a décidé la suspension d’installation de ces compteurs », a dit M. Panzu.

En réaction aux préoccupations exprimées par l’exécutif provincial du Kongo Central, le ministre des Ressources hydrauliques et électricité lui a recommandé de saisir formellement l’autorité de régulation pour lui faire part de cette décision.

Il s’agit pour lui d’inciter cette dernière instance de descendre sur le terrain afin d’examiner le dossier et tirer les conséquences.

La province du Kongo Central, souligne-t-on, dispose d’un grand barrage hydroélectrique du pays et de l’Afrique, le Inga  et qu’elle désenclave la République démocratique du Congo par l’Océan Atlantique et le fleuve Congo,  a-t-il rappelé. ACP/ODM/