Le ministre des PT-NTIC  lance le Sommet africain de l’Internet édition  2021

0
338

Kinshasa, 03 juin 2021(ACP).- Le ministre des Postes, télécommunication et Nouvelles techniques de l’information et de la communication (PT-NTIC), Augustin Kibassa Maliba a procédé mercredi au lancement du Sommet africain de l’Internet édition 2021, au Fleuve Congo Hôtel à Kinshasa, a appris jeudi l’ACP de ce ministère.

La source indique que pendant trois jours, soit du 02 au 04 juin 2021, le Sommet africain de l’Internet qui est une conférence annuelle, régionale et multipartite sur les technologies de l’Information et de la Communication, va rassembler sous le même toit, les entreprises et les techniciens des  Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication « NTIC » en Afrique, afin de discuter des problèmes et des défis liés à ce secteur.

Ce Sommet est organisé par AFRINIC (African Network Information Centre), un registre internet africain chargé de la gestion des ressources numériques d’Internet, et ISPA DRC (Association de fournisseurs d’accès Internet en République Démocratique du Congo) qui en est local Host.

Le ministre des PT-NTIC a tout d’abord rendu hommage au Président en exercice de l’Union africaine, le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo qui s’est engagé, aux côtés de ses collègues chefs d’État africains, dans la lutte contre la fracture numérique avant de mettre un accent
particulier sur les efforts que fournit le gouvernement congolais, surtout en ce qui concerne les infrastructures pouvant soutenir l’émergence de l’économie numérique au pays.

M. Augustin Kibassa Maliba a fait savoir que la RDC est de plus en plus alignée sur la vision du Chef de l’Etat qui veut faire du numérique congolais un levier d’intégration, de gouvernance, de croissance économique et de progrès social.

« La RDC s’inscrit dans le processus de la construction de l’économie numérique à travers ladite vision. Le gouvernement de la République, à travers notre modeste personne, s’engage à faciliter l’exécution du Plan national du numérique en mettant en œuvre les infrastructures adéquates qui répondent aux exigences d’une économie forte et prospère pour notre pays.

Cette politique de développement des infrastructures a été matérialisée notamment par l’adoption du plan de développement des infrastructures dénommé e-RDC », a-t-il souligné.

« A travers notre plan de développement des infrastructures (e-RDC), la République Démocratique du Congo entend jouer ce rôle d’envergure panafricaine grâce aux partenariats public-privés et autres investissements attendus dans le domaine des infrastructures.

Conscient de ce défi et des opportunités que présente cette position géostratégique, ils ont développé un projet pour le déploiement d’un réseau national de transmission par fibre optique et celui modernisé du système satellitaire, qui assurera le maillage complet du pays et permettra à la population d’accéder au service universel de meilleure qualité à un coût abordable », a déclaré le ministre des PT-NTIC.

Rappelons que le Sommet africain de l’Internet est organisé dans un contexte où l’Agenda 2030 des Nations-Unies basé sur l’atteinte de 17 Objectifs du développement durable (ODD), appelle la communauté internationale à promouvoir l’accès aux technologies de l’information et de la communication et à s’efforcer de fournir un accès universel et abordable à l’Internet dans les pays en voie de développement.

Le Sommet africain de l’Internet qui a lieu une fois par an, dans un pays du continent, représente donc une opportunité unique pour les gouvernements africains ainsi les diverses parties prenantes mondiales, de discuter des challenges concernant la gouvernance de l’Internet, les TIC, l’accès à l’Internet et l’amélioration des connaissances. ACP/ Zng/GGK