Plus de 3.000 employés de la MONUSCO relocalisés à Bukavu et Sake

0
500

Kinshasa, 03 juin 2021 (ACP)- Plus de 3.000 employés et leurs familles, conjoints et enfants pour le personnel national de la Mission de l’ONU pour la stabilisation en RDC (MONUSCO), ont été relocalisés à Bukavu dans le Sud-Kivu et à Sake, au Nord-Kivu , et dans une moindre mesure, dans les pays voisins de la RDC, a indiqué ,jeudi , la représentante spéciale du secrétaire général de l’ONU en RDC, cheffe de la Monusco, Mme Bintou Keita, au cours de la  conférence de presse de l’ONU.

Selon Mme Bintou Keita , ils ont été relocalisés à la suite de l’éruption volcanique de Nyiragongo, suivi de secousses sismiques d’une fréquence et d’une intensité rarement atteintes.

Mesurant pleinement les défis de relocalisation, la cheffe de la MONUSCO a fait savoir que plus de 230.000 personnes, selon Ocha, ont été déplacées au cours d’un exode d’une ampleur quasi inédite.

 Selon la représentante du secrétaire général de l’ONU en RDC, le personnel essentiel à la réponse, au soutien aux autorités congolaises, nationales et provinciales est resté à Goma et n’a pas abandonné la ville et la population.

Dès le premier jour de cet exode, la MONUSCO a fait tout ce qui était en son pouvoir pour fournir de l’eau et la nourriture aux populations déplacées. Les Agences, Fonds et Programmes des Nations Unies sont pleinement mobilisés.

1,2 million de dollars mobilisés

En outre, la communauté humanitaire a déjà mobilisé des fonds d’urgence, notamment 1, 2 million de dollars du Fonds central d’intervention d’urgence (CERF) pour venir en aide aux déplacés. La MONUSCO a mis ses compagnies de génie à disposition pour déblayer au plus vite les routes d’accès à Goma et elle s’est engagée à rétablir le système de distribution d’eau.

En réponse à une question sur les actions concrètes sur terrain dans l’objectif de sécuriser Sake, le transport des vivres et non vivres, Mme Bintou Keita a dit que l’aéroport de Goma étant fermé officiellement, il faut penser à des alternatives. Dès le début de la catastrophe, la flotte aérienne de l’ONU a été mise à l’abri. ACP/Zng/GGK/May