Ituri : cinq ans de SPP à l’encontre de trois prévenus pour “tentative de participation à mouvement insurrectionnel »

0
143

Bunia, 04 juin 2021 (ACP).- L’auditeur supérieur militaire de la deuxième chambre de la cour militaire de l’ex province orientale a requis la peine de cinq ans de Servitude pénale principale(SPP) chacun à l’encontre de trois prévenus poursuivis pour « tentative de participation à un mouvement insurrectionnel », lors de  l’audience foraine organisée à la prison centrale de Bunia au degré d’appel.

Se faisant sienne l’œuvre du premier juge, le ministère public a signifié aux membres de la composition de la cour que le prévenu Kombe Kisangani considéré comme le leader de ce groupe a mis en place le Mouvement de résistance pour la dignité du congolais (MRDC) dans le but de déstabiliser les institutions de la République à partir de l’est du pays précisément dans le territoire d’Aru.

Dans le but de matérialiser son projet macabre, a relevé l’organe de la loi, le prévenu Kombe Kisangani a d’une part procédé au recrutement de Mbusa Murangi et Emmanuel Bahati journaliste de son état et de l’autre s’est  doté d’un plan d’action, d’une cartographie de lieux ciblés pour les attaques, d’un document sur l’état de besoin adressé à leur bailleur de fonds se trouvant de l’autre côté du pays pour l’acquisition de 47 AK47, des armes PKM, de revolvers, des Snipers et de munitions de guerre.

« C’est pour ça qu’ils se retrouveront à la frontière du côté de Aru et grâce à la vigilance de nos services de sécurité que leur projet macabre n’a pas vu le jour », a-t-il expliqué devant la cour. Prenant la parole la défense a estimé que la motivation du premier juge est « erronée » raison pour laquelle il a sollicité de la cour l’acquittement de ses clients.

Bien avant l’organe de la loi a requis la peine de 8 ans de SPP contre un élément des FARDC poursuivi pour « tentative de vol à main armée ». Cette deuxième chambre présidée par le major magistrat Michel Pumbulu après avoir examiné près de vingt(20) dossiers a pris ces affaires en délibéré avant de rendre son arrêt, souligne-t-on. ACP/Fng/nig