Vers une collaboration fructueuse entre la VPM Eve Bazaïba et la société civile environnementale

0
443

Kinshasa, 03 juin 2021 (ACP).- La vice première ministre (VPM) en charge de l’Environnement et du Développement durable, Eve Bazaïba Masudi,  a reçu mercredi en son cabinet de travail une délégation des animateurs des plateformes de la société civile environnementale venus lui présenter des félicitations pour son élévation au poste qu’elle occupe actuellement.

Le chef de la délégation de la société civile environnementale, Réné Ngongo a, à l’issue de cette première réunion de prise de contact, déclaré que l’élévation du ministère de l’Environnement au niveau de vice Primature est une réponse du Président de la République, Felix Antoine Tshilombo, au plaidoyer des acteurs de la société civile environnementale ayant longtemps milité dans ce sens à cause des questions transversales qui touchent l’environnement.

Il s’agit des questions relatives aux mines, à l’agriculture, à l’énergie et aux hydrocarbures qui ont un impact réel sur l’environnement.

Il a, par ailleurs, noté que la VPM Bazaïba a émis le vœu de voir la mise en place d’un cadre de concertation permanent regroupant toutes les organisations de son secteur représentées dans toutes les provinces de la RDC autour d’elle pour la remontée des informations en temps réel sur la situation qui prévaut sur le territoire national.

« Nous avons passé en revue les différents défis environnementaux dans le pays et nous sommes heureux de constater qu’en très peu de temps, elle nous a fait part de sa vision qui ressort dans le programme actuel du gouvernement », a laissé entendre Réné Ngongo.

A en croire M. Ngongo, « une collaboration fructueuse » va s’étendre sur le long terme pour l’accompagner comme cela l’a été dans le passé avec ces prédécesseurs. M. Ngongo a souligné que sa corporation mettra à la disposition de la vice Première ministre toute l’expertise réunie au sein de la société civile environnementale pour non seulement la survie des communautés locales et des peuples autochtones, et pour accompagner le gouvernement dans cette réforme. ACP/