Lancement à Kinshasa de la décennie mondiale pour la restauration des écosystèmes

0
421

Kinshasa,  07 juin 2021 (ACP).- La vice Première ministre (VPM) en charge de l’Environnement et du Développement durable, Eve BazaibaMasudi, a lancé samedi à l’Université de Kinshasa (UNIKIN) dans la commune de Lemba, la décennie mondiale pour la restauration des écosystèmes, à l’occasion de la Journée mondiale de l’Environnement (JME 2021) sous le haut patronage du Président de la République.

Elle a, de prime à bord, à cette occasion, rappelé que le 5 juin de chaque année, la communauté internationale célèbre cette journée qui est spéciale en RDC, car le monde a décidé dans son ensemble la décennie mondiale pour  la restauration des écosystèmes.

Au nom du gouvernement de la République, la vice Première ministre en charge de l’Environnement a porté son choix sur le site de l’université de Kinshasa en connaissance de cause et « au-delà de la symbolique de la colline très inspirée, berceau de la recherche »  susceptible d’amener la RDC à relever des défis  relatifs au développement durable. « Il nous faut donc prendre l’engagement pour que   le peuple congolais vive la réalité de ses potentialités représentées par la biodiversité, les écosystèmes dans son ensemble, la faune, la flore et toutes les ressources naturelles que regorgent le pays », a fait savoir la VPM Eve Bazaiba.

La décennie mondiale de la restauration des écosystèmes, a-t-elle poursuivi,  va amener la République à amorcer la diplomatie environnementale sur l’échiquier international. Elle a soutenu qu’il est grand temps désormais que toutes les discussions autour de l’environnement, des eaux et des forêts du Congo soient organisées ici en RDC, à cause de la prise de conscience de la dimension de sa responsabilité pour sauver les vies et l’humanité.

A en croire la VPM Eve Bazaiba, les enjeux de l’heure se rapportent aux changements climatiques et la RDC détient la réponse aux préoccupations de l’humanité par ses potentialités aux fins de faire face au réchauffement climatique.

Elle a lancé un appel vibrant à tous les Congolais et à toutes les Congolaises pour accompagner la vision du Chef de l’Etat consistant à planter 1 milliard d’arbres d’ici 2023, défi qui  permettra au pays  l’assainissement des villes. ACP/