Signature du procès-verbal des discussions sur  « PDTK » entre la JICA et le ministère des Infrastructures  

0
690

Kinshasa, 8 juin 2021 (ACP).- L’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) par l’entremise de son Représentant résident Shibata Kazunao  et le ministère des Infrastructures et travaux publics (ITP), représenté par le directeur de cabinet, Chrysostome Ila Ngongo ont signé lundi,  le procès-verbal des discussions sur le projet de renforcement des capacités, destiné à mettre en œuvre le Plan directeur des transports urbains de la ville de Kinshasa (PDTK), en présence du ministre provincial en charge des Transports de la ville de Kinshasa, Thierry Tshitenga Kabuya et du coordonnateur de la Cellule Infrastructures, Théophile Ntela Lungumba.

La signature du procès-verbal dudit projet s’inscrit dans le cadre de la coopération technique entre la JICA et la République Démocratique du Congo, a dit M. Shibata Kazunao  précisant que  ce projet  qui sera réalisé sur une période de 4ans vise principalement à mettre en place la politique de transport urbain dans la ville de Kinshasa, dont la mise en œuvre sera appuyée par les bureaux du consultant japonais spécialisés en la matière.

M. Shibata Kazunao  a également souligné que sa réalisation sera accompagnée par des projets pilotes dans le secteur des transports, dont le ministère provincial des ITPR jouera le rôle de maître d’ouvrage. Au terme de ce projet, les deux parties ont émis le vœu de voir mettre en place une structure de coordination et de suivi par le comité de coordination pour la mise en œuvre du PDTK ; le renforcement de la capacité de gestion du développement urbain pour promouvoir le développement axé sur les transports en commun (DTC). Selon le représentant de la JICA, le projet de renforcement des capacités est réalisé dans le cadre de la coopération technique entre son institution et la RDC, en complément du Plan directeur de transport urbain pour la ville de Kinshasa (PDTK). Il a toutefois relevé que, deux ans après la mise en place effective d’un plan directeur et son approbation par l’Assemblée provinciale, sa mise en œuvre reste un grand défi à relever par le gouvernement congolais, la ville de Kinshasa, les bailleurs de fonds et tous acteurs œuvrant dans le secteur des transports.

Cependant, la JICA reste persuadée que les résultats de ce projet apporteront de l’expertise aux experts congolais œuvrant dans ce secteur, au niveau de la formulation des projets liés au PDTK et dans la recherche de budgets nécessaires. Elle a rappelé que le gouvernement congolais a mené et mis en place plusieurs études dans le secteur du transport dont la plupart n’ont pas enclenché de suites favorables au point d’en devenir obsolètes. Elle a réitéré son appel à l’appropriation du Plan de développement de transport urbain (PDTU) et de s’en servir comme outil de décision pour la mise en œuvre de tous les projets d’infrastructures des transports et d’en assurer la mise à jour régulière pour un développement harmonieux et durable de la ville.

 La signature du procès-verbal constitue l’étape de l’appropriation du PDTK

Pour le directeur de cabinet du ministre d’Etat en charge des Infrastructures et travaux publics, Chrysostome Ila-Ngongo,  la signature du procès-verbal du PDTK constitue pour la République démocratique du Congo, une étape de l’appropriation dudit projet, après plusieurs réunions organisées par l’équipe préparatoire de la JICA. Au cours de ces réunions, a-t-il ajouté, le ministère des infrastructures par le biais de la cellule  infrastructures et la ville de Kinshasa, ont pris part à la requête de coopération technique japonaise au gouvernement. « L’équipe a tenu des réunions relatives aux travaux préparatoires sur les études détaillées et la planification du projet  du 12 août au 19 décembre 2019 par vidéo conférence.

La première réunion du lancement de projet s’est tenue par vidéo conférence le 12 aout 2020 et la JICA a recruté un consultant constitué du consortium du bureau d’étude oriental pour la réalisation du PDTK » a-t-il déclaré. Le directeur de cabinet du ministre d’Etat a rappelé quelques réalisations de la coopération Japon-RDC, citant entre autres, le pont Maréchal de Matadi, le boulevard Congo-Japon, l’aménagement et l’équipement de l’IEMK (Institut d’enseignement médical de Kinshasa) ainsi que le projet de renforcement de capacité en maintenance routière. ACP/