Plaidoyer pour l’ouverture des centres de rattrapage scolaire au profit des enfants en rupture familiale

0
137

Kinshasa, 08 Juin 2021(ACP).- Le président de l’Association des jeunes Kimbanguistes dans la commune de Ngiri-Ngiri, Henri Nkanga a préconisé, lundi au cours d’un entretien avec l’ACP, l’ouverture des centres de rattrapage scolaire gratuit au profit des adolescents et des enfants en rupture familiale  appelés communément « Shégués», dans le but de les récupérer, de les former sur le  plan professionnel et de les réinsérer  dans la société.

 A cette occasion, M. Nkanga a déploré  que la gratuité ne semble pas concerner cette catégorie des jeunes pourtant  également aptes pour  contribuer à l’essor national.  « La plupart des enfants qui commettent des actes de banditisme se recrutent  dans les rangs de jeunes de la tranche d’âge variant entre 14 et 18 ans et quelques cas  non négligeables sont répertoriés au-delà de 19 jusqu’à une trentaine d’années », a-t-il dit en substance.

 D’où, dans l’esprit de la gratuité de  l’enseignement, le bon sens devait enjoindre aux gouvernants, à travers les ministères de la Jeunesse et des Affaires sociales de comprendre l’obligation morale de se pencher  sur l’étude des conditions de possibilité de récupération, de formation et de réinsertion socio professionnelle de ces derniers  qui affluent surtout dans les villes et se trouvent  parfois à la base de la recrudescence du taux de criminalité. ACP/GGK