Environnement : deux ONG environnementales introduisent un recours administratif pour l’annulation des six concessions forestières

0
866

Kinshasa, 09 juin 2021(ACP).- Deux ONG  environnementales en l’occurrence  «Conseil pour la Défense Environnementale par la Légalité et la Traçabilité» (CODELT) et «Organisation concertée des écologistes et amis de la nature» (OCEAN,  membres du Groupe de Travail Climat REDD Rénové (GTCRR), ont déposé mercredi au Cabinet de la vice Primature et Ministère (VPM)  de l’environnement et Développement durable le recours administratif  pour obtenir l’annulation des six concessions forestières de conservation illégalement  octroyé par  son prédécesseur au cours du mandat de ce dernier.

Les représentants de ces deux structures, Augustin Mpoyi et Alidor Kas Muteba, l’ont annoncé, au cours d’une conférence de presse qu’ils ont animée, le même jour à Kinshasa, dans le cadre de leur campagne «Plus jamais ça».

Dans un communiqué de presse lu à cet effet, ils ont dénoncé avec la dernière énergie, les abus du Ministre sortant   qui accumule dans son passif environ 4 000 000 (quatre millions d’hectares, tous attribués en 2020, en violation des dispositions impératives du régime forestier de la RDC.

Pourtant, soulignent ces acteurs dans le communiqué, certains dépositaires de l’autorité publique ne trouvent mieux à faire que de se servir des prérogatives qui leur sont reconnues par le peuple pour garantir l’intérêt général et assurer la préservation du bien commun pour brader ce patrimoine national au gré de leurs intérêts.

Les ONG CODELT et OCEAN viennent de découvrir six autres  concessions forestières  de conservation non publiés au Journal Officiel pour des raisons évidentes, représentant au total 1.357.296 hectares, tous illégalement attribués à une société forestière   établie à Lubumbashi, dans la province du Haut Katanga.

En effet, ont-ils fait savoir, cette découverte a intervenu, après les recours antérieurs relatifs aux concessions forestières d’exploitation industrielle du bois d’œuvre, illégalement attribuées par la même autorité et qui sont pendants devant le Conseil d’Etat.

Pour mettre fin à ces abus ou actes arbitraires qui minent la confiance que les citoyens ont placé dans les institutions et dans leurs animateurs, estiment ces structures, elles ont décidé ce jour, dans le cadre de la Campagne «Plus jamais ça» de saisir la VPM et Ministre de l’Environnement et du Développement durable, Eve Bazaiba Masudi, par leur recours administratif devant casser la chaine de flagrance.

Me Augustin Mpoyi de Codelt salue les signaux en direction des efforts des décideurs

Par ailleurs, Me Augustin Mpoyi, également conseiller technique principal de Codelt a, pour sa part, salué les signaux en direction des efforts des décideurs traduits dans le renouvellement des ministres au sein du gouvernement notamment à la tête du VPM du secteur de l’environnement, des dirigeants au Senat, à l’Assemblée nationale et à la magistrature avec un nouveau discours et un nouvel élan dans les charges publiques à travers les contrôles effectués par l’Inspection générale des Finances (IGF).

Les organisations de la Société civile CODELT et Océan, rappelle- t- on, avait saisi le 30 septembre 2020 le Conseil d’État afin d’obtenir  l’annulation de l’octroi illégal de 9 concessions forestières.

Quant à la Campagne «Plus jamais ça», elle est menée par ces deux organisations en réponse à la saisie de 9 tonnes d’ivoires au Vietnam, en provenance de la RDC qui se sont constitués parties civiles devant le Tribunal de Grande Instance de la Gombe, suite à l’action qu’ils ont initiée et qui a conduit à l’arrestation des agents responsables de la DGDA et de l’OCC. ACP/CL/May