Le vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur rassure l’engagement du gouvernement à appuyer l’ONUDC

0
67

Kinshasa, 10 juin 2021 (ACP).- Le vice-Premier ministre, ministre de l’intérieur, sécurité, décentralisation et affaires coutumières,  Me Daniel Aselo Okito Wa Koy, a pris part, mercredi à Kinshasa, à la réunion stratégique organisée par l’Office des Nations Unies contre les drogues et les crimes, ONUDC.

Le VPM de l’intérieur a exprimé, à cette occasion, toute sa reconnaissance à l’endroit du Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde et à toute l’équipe gouvernementale pour la totale détermination à accompagner le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, dans sa vision et à demeurer non seulement intéressé mais aussi préoccupé par la problématique de la criminalité et des solutions les plus efficacement idoines à y apporter.

Le patron de la Territoriale a salué les efforts des partenaires, particulièrement l’ONUDC, qui répond positivement à cette préoccupation en s’engageant à appuyer le gouvernement congolais dans la lutte contre les crimes.

Par ailleurs, il a souligné la volonté du gouvernement  de la RDC à accompagner l’ONUDC dans la réalisation des objectifs dont il s’est assigné sur son territoire. Lesquels objectifs, rapporte le patron de la sécurité, concernent   la lutte contre la corruption, l’antiterrorisme, le trafic des stupéfiants et d’armes à feu, le blanchissement des capitaux, la lutte contre la traite des personnes et le trafic des migrants liés aux forêts et aux espèces sauvagement protégés.

Des crimes transfrontaliers

Me Daniel Aselo Okito wa Koy a déploré, en outre, des crimes transfrontaliers relatifs au trafic illicite des minerais qui sont à la base des conflits armés qui endeuillent la partie Est.

Le Patron de la territoriale a insisté également sur les espèces sauvages, pourtant protégés, qui sont à longueur  des journées abattus par des groupes armés, avant d’ajouter que le trafic des stupéfiants et armes à feu contribue  aux tueries par l’utilisation des enfants soldats, souvent drogués, et à la circulation des armes à feu.

Par ailleurs, Me Daniel ASELO OKITO WA KOY a signalé que la RDC rencontre ainsi d’énormes difficultés à relever son économie, en raison des crimes transfrontaliers dont les auteurs  ont la facilité de trouver impunément refuge au-delà de ses frontières.

C’est avec un grand intérêt que le gouvernement congolais accorde son approbation à cette réunion qui vient à point nommé pour appuyer les efforts consentis par la dynamique des solutions durables et définitives visant à endiguer ces crimes transfrontaliers, estime-t-il. ACP/Mat/May