Le fonctionnement des services de la Culture, arts et patrimoine  évoqué lors d’une assemblée générale au MNR/RDC

0
358

Kinshasa, 11 juin 2021 (ACP).- La ministre de la Culture, arts et patrimoine, Catherine Kathungu Furaha, a échangé, mercredi, avec les chefs des services sous sa tutelle, autour du fonctionnement de son portefeuille, dans la salle polyvalente du Musée national de la RDC, au cours d’une assemblée générale.

Selon Mme la ministre, la motivation de convoquer cette assemblée générale vise à éteindre le méandre qui caractérise la posture de certains agents ou cadres qui logent dans son portefeuille. « Il y a beaucoup de services qui se comporteraient comme des électrons libres. J’ai vu et je suis allée dans des rencontres où j’ai trouvé des représentants des directions et des services de la Culture et arts, mais qui se comportaient comme des individus, ils y portent souvent toutes formes de projets pour lesquels nous n’avons pas forcément infiltrés. Je crains que ça soit un constat amer de savoir que les gens évoluent vraiment comme des personnes indépendantes ignorant comment devraient se comporter dans une maison où règne la règle», a-t-déploré, soulignant que son souci est de remettre de l’ordre, d’anéantir les ingérences politiques en prônant le respect des textes et leur application parfaite.

Elle a regretté également les confusions dans le chef de certains de ses collaborateurs directs qui sont les chefs des directions, avant de fustiger la tenue des activités qui mettent en difficulté les rôles inscrits au Musée national ainsi que le Centre culturel le « Zoo », notamment les célébrations des mariages et des cultes et la transformation en funérarium

« Les Musées doivent être des lieux d’apprentissage de l’histoire, un lieu de recueillement où les gens d’ici et d’ailleurs doivent passer  visiter les œuvres d’arts. Nous ne pouvons que nous vanter de ces bijoux qui n’existent pas dans beaucoup d’endroits ou pays d’Afrique. Nous devons réfléchir sur l’économie culturelle et cela doit partir des œuvres et des actions comme celle d’un musée. Même pour le cas de « Le Zoo », nous devons produire des activités pouvant ramener des enfants à visiter et passer leurs moments et non à organiser des bars», a-t-elle dit.

Elle a, par la même occasion, appelé ses hôtes au travail en synergie, à la communication permanente entre son cabinet et les services ou directions. Elle a aussi a instruit à ses collaborateurs à produire et à partager des rapports trimestriels, afin de la mettre au diapason des activités qui se déroulent dans chaque secteur. ACP/CLT/nig